Les femmes déportées devenues députées

Partager

Contenu de l'article

Nom Prénom Date de naissance Lieu de naissance Département d'élection Camp de déportation Date de décès Lieu du décès
Bastide Denise 23/12/1916 Aurillac Loire Ravensbrück 01/03/1952 Paris
Batier Aimée 18/08/1908 Versailles Paris Ravensbrück 07/11/1980 Paradou-Eyragues
Claeys Isabelle 15/09/1911 Houplines Nord Ravensbrück, Flossenbürg 03/12/1993 Saint-Quay-Portrieux
Duvernois Eugénie 21/09/1909 Nice Seine-et-Oise Ravensbrück, Mauthausen 11/05/1983 Toulouse
Guérin Rose 04/02/1915 Issou Seine Mauthausen 20/09/1998 Paris
Nautre Hélène 15/03/1904 Villiers-Faucon Marne Ravensbruck 26/10/1976 Reims
Nedelec Raymonde 22/10/1915 Puteaux Bouches-du-Rhônes Saarbrücken, Ravensbruck    
Oyon Marie 31/12/1898 Montoir-de-Bretagne Sarthe - 11/10/1969 Le Mans
Reyraud Renée-Marie 29/10/1904 Bordeau Gironde Ravensbruck 02/01/1993 Bègles
Vaillant-Couturier Marie-Claude 03/11/1912 Paris Seine Auschwitz 11/12/1996 Paris

Cette liste n'a pas de caractère exhaustif et peut être sujette à débat s’agissant en particulier de la définition de déportés. Sont considérés comme députés « déportés »  dans les listes de l’Assemblée nationale les personnes détenues dans un camp situé sur un territoire soumis à l’autorité du IIIème Reich (y compris le Struthof en Alsace et l’île anglo-normande d’Aurigny).

Retour haut de page