N° 2077 - Proposition de loi de M. François Rochebloine tendant à limiter à soixante-huit ans l'âge des titulaires de fonctions exécutives locales



N° 2077

_____

ASSEMBLÉE NATIONALE

CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958

QUATORZIÈME LÉGISLATURE

Enregistré à la Présidence de l’Assemblée nationale le 2 juillet 2014.

PROPOSITION DE LOI

tendant à limiter à soixante-huit ans l’âge des titulaires
de fonctions exécutives locales,

(Renvoyée à la commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l’administration générale
de la République, à défaut de constitution d’une commission spéciale
dans les délais prévus par les articles 30 et 31 du Règlement.)

présentée par

M. François ROCHEBLOINE,

député.

EXPOSÉ DES MOTIFS

Mesdames, Messieurs,

La décentralisation, l’intercommunalité et les besoins nouveaux exprimés par les populations ont entraîné un alourdissement très sensible des responsabilités des élus locaux. C’est la raison pour laquelle il n’est pas souhaitable que leur mission puisse se prolonger au-delà d’un certain âge.

Nous proposons que pour les exécutifs locaux (maires, présidents de conseil régional ou général, présidents d’établissements publics de coopération intercommunale), cette limite d’âge soit fixée à soixante-huit ans.

Au-delà de soixante-huit ans, les élus en cause ne pourraient plus se présenter à l’une des fonctions exécutives mentionnées dans la présente proposition de loi, et, s’ils les occupaient antérieurement, auraient l’obligation d’en démissionner, tout en restant membre de l’assemblée délibérante à laquelle ils appartiennent.

Telles sont les raisons pour lesquelles nous vous demandons de bien vouloir adopter la proposition de loi suivante.

PROPOSITION DE LOI

Article 1er

L’article L. 2122-4 du code général des collectivités territoriales est ainsi modifié :

1° Le premier alinéa est complété par les mots : « ou de plus de soixante-huit ans révolus » ;

2° Après le premier alinéa, il est inséré un alinéa ainsi rédigé :

« Les fonctions des maires ayant atteint l’âge de soixante-huit ans prennent fin de plein droit. Les intéressés conservent toutefois leur mandat de conseiller municipal et demeurent éligibles à tout autre mandat électif. »

Article 2

À l’article L. 3122-1 du code général des collectivités territoriales, après le premier alinéa, sont insérés deux alinéas ainsi rédigés :

« Les présidents de conseil général doivent être âgés de moins de soixante-huit ans révolus.

« Les fonctions des présidents de conseil général ayant atteint l’âge de soixante-huit ans prennent fin de plein droit. Les intéressés conservent toutefois leur mandat de conseiller général et demeurent éligibles à tout autre mandat électif. »

Article 3

À l’article L. 4133-1 du code général des collectivités territoriales, après le premier alinéa, sont insérés deux alinéas ainsi rédigés :

« Les présidents de conseil régional doivent être âgés de moins de soixante-huit ans révolus.

« Les fonctions des présidents de conseil régional ayant atteint l’âge de soixante-huit ans prennent fin de plein droit. Les intéressés conservent toutefois leur mandat de conseiller régional et demeurent éligibles à tout autre mandat électif. »

Article 4

À l’article L. 5211-9 du code général des collectivités territoriales, après le premier alinéa, sont insérés deux alinéas ainsi rédigés :

« Les présidents d’établissements publics de coopération intercommunale doivent être âgés de moins de soixante-huit ans révolus.

« Les fonctions des présidents d’établissements publics de coopération intercommunale ayant atteint l’âge de soixante-huit ans prennent fin de plein droit. Les intéressés conservent toutefois leur mandat au conseil ou au comité de leur établissement et demeurent éligibles à tout autre mandat électif. »


© Assemblée nationale
Retour haut de page