N° 25 - Proposition de loi, adoptée par le Sénat, tendant à autoriser les élus des communes comptant 3 500 habitants au plus à conclure des baux ruraux avec leur collectivité



N° 25

_____

ASSEMBLÉE NATIONALE

CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958

QUINZIÈME LÉGISLATURE

Enregistré à la Présidence de l’Assemblée nationale le 6 juillet 2017.

PROPOSITION DE LOI

ADOPTÉE PAR LE SÉNAT,

tendant à autoriser les élus des communes comptant 3 500 habitants
au plus à conclure des
baux ruraux avec leur collectivité,

TRANSMISE PAR

M. LE PRÉSIDENT DU SÉNAT

à

M. LE PRÉSIDENT

DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE

(Renvoyée à la commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l’administration générale
de la République, à défaut de constitution d’une commission spéciale
dans les délais prévus par les articles 30 et 31 du Règlement.)

Le Sénat a adopté, en première lecture, la proposition de loi dont la teneur suit :

Voir les numéros :

Sénat : 239, 314 (1995-1996) et T.A. 79 (1997-1998).

Article 1er

L’article 432-12 du code pénal est ainsi modifié :

I. – Après les mots : « ou conclure », la fin de la première phrase du troisième alinéa est ainsi rédigée : « avec la commune des baux d’habitation pour leur propre logement ou des baux régis par le titre Ier du livre IV du code rural. »

II. – Il est complété par un alinéa ainsi rédigé  :

« Les estimations et évaluations du service des domaines prévues par le présent article font l’objet d’une publication avant l’autorisation de l’acte par le conseil municipal. »

Article 2

L’article L. 411-4 du code rural est complété par un alinéa ainsi rédigé :

« Un contrat de bail entre une commune de 3 500 habitants au plus et le maire, un adjoint ou un conseiller municipal délégué ou agissant en remplacement du maire ne peut être autorisé par le conseil municipal qu’à l’expiration d’un délai de deux mois à compter de la publication de l’estimation des biens concernés par le service des domaines. La durée de ce bail est de neuf ans. »

Délibéré en séance publique, à Paris, le 10 février 1998.

Le Président,

Signé : René MONORY


© Assemblée nationale
Retour haut de page