Activités des groupes d'amitié

Partager

Palestine

Audition des ONG Médecins du monde et Première urgence internationale
mardi 29 novembre 2016

Le groupe d’études à vocation internationale France-Palestine a reçu, le 29 novembre 2016, Léo Goupil Barbier, représentant Médecins du monde, et Patricia Grillo, représentant Première urgence internationale. Étaient présents Michel Issindou, député (Socialiste, écologiste et républicain) de l’Isère, président, François Rochebloine, député (Union des démocrates et indépendants) de la Loire, vice-président, et Kheira Bouziane, députée (Socialiste, écologiste et républicain) de Côte d’Or, membre du groupe d’études.

Installés dans les territoires palestiniens, les deux ONG ont souhaité faire part à la représentation nationale des conditions de vie alarmantes de la population en Cisjordanie et plus encore dans la bande de Gaza. Les trois députés présents ont précisé qu’ils se sont rendus à plusieurs reprises à Ramallah mais que l’accès leur a été très difficile pour Gaza en raison des réticences des autorités israéliennes à le leur permettre. Chacun d’entre eux a pu constater la difficulté des conditions de vie de la population de Gaza du fait du blocus israélien en vigueur depuis 2007.

Les deux ONG ont dénoncé les techniques d’intimidation utilisées par Israël pour les dissuader d’intervenir. Elles s’inquiètent des restrictions aux importations qui concernent toutes sortes de marchandises : nourriture, mais aussi matériaux de construction, médicaments,… Pour eux, la situation économique est devenue infernale et rend ce blocus intenable. Si rien ne change, on est en train de préparer une véritable bombe à retardement pour 2020, avec une population qui atteint à présent deux millions d’habitants. En effet, aujourd’hui, le chômage frappe 40 % des habitants. Gaza manque de tout : d’eau potable, d’électricité, de médicaments, et même de contraceptifs. La moitié des terres cultivables sont devenues inaccessibles.

Les ONG insistent sur l’iniquité de l’ARA (Access Restricted Areas), zone frontière à l’intérieur du territoire palestinien et de ses eaux territoriales, mais sous contrôle des forces armées israéliennes qui n’hésitent pas à tirer sur des agriculteurs ou des pêcheurs qui y pénètrent pour leur travail. On déplore à ce jour une vingtaine de blessés. Près de 10 % de la population est directement affectée par l’interdiction de circuler dans cette zone, non définie précisément, et contraire aux accords d’Oslo.

Face à cette situation, les représentants des ONG ont sollicité l’appui du groupe d’études pour que des pressions soient exercées sur le gouvernement d’Israël afin qu’il lève ce blocus illégal. Elles ont suggéré ainsi de conditionner les aides apportées par l’Union européenne à une évolution dans ce sens. Elles ont remarqué que la voix de la France continue de porter dans la région et regrettent que l’initiative française pour la reconnaissance d’un Etat palestinien ne soit pas menée à son terme. Michel Issindou et ses deux collègues se sont engagés à poser dès que possible une question d’actualité au ministre des affaires étrangères sur ce thème et ont souhaité aussi le sensibiliser au problème humanitaire grandissant que représente aujourd’hui la situation à Gaza. Ils ont remercié les deux représentants pour leur exposé et les ont priés de bien vouloir leur fournir un dossier détaillé sur tous les sujets abordés.

Panama

Entretien avec Son Exc. Mme Maria del Pilar Arosemena de Aleman, Ambassadrice de Panama en France

19 octobre 2016

Le 19 octobre 2016, le Président du groupe d’amitié France – Panama, M. Jean-Luc Reitzer, s’est entretenu avec Son Exc. Mme Maria del Pilar Arosemena de Aleman, Ambassadrice de Panama en France.

Audition de représentants des groupes GDF SUEZ et Alstom

5 novembre 2013

Le 5 novembre 2013, le groupe d’amitié France – Panama a reçu à l’Assemblée nationale M. Denis Simonneau, Directeur des relations européennes et internationales du groupe GDF SUEZ, ainsi que MM. Pascal Drouhaud, Directeur adjoint pour l’Amérique latine, et Patrice Bedeau, Directeur commercial pour l’Amérique latine du groupe Alstom, afin d’évoquer la présence économique française au Panama.

Pérou

Réception d’une délégation du groupe d’amitié Pérou-France
12-17 octobre 2015

Groupe d'amitié France-Pérou

Une délégation du groupe d’amitié Pérou-France du Congrès du Pérou a effectué, du lundi 12 au samedi 17 octobre 2015, une visite à Paris, à Toulouse et à Nîmes, à l’invitation du groupe d’amitié France-Pérou de l’Assemblée nationale, présidé par Mme Françoise Dumas, députée (socialiste, républicain et citoyen) du Gard.

Conduite par le président du groupe d’amitié, M. Roberto Angulo Alvarez (Parti Gana Peru, groupe parlementaire « Dignidad y Democracia », majorité de gauche), la délégation était composée de MM. Yonhy Lescano Ancieta (Parti Accion Popular, centre), Leonardo Inga Vasquez (Parti Accion Popular, centre) et Alejandro Aguinaga Recuenco (Parti Fuerza Popular, opposition de droite).

À Paris, la délégation a visité l’Ecole des Beaux-Arts avec M. Vilmouth, directeur technique, en vue d’un échange d’étudiants avec les écoles de Beaux-Arts de Lima et Trujillo.

À l’Assemblée nationale, Mme Françoise Dumas a offert un déjeuner au Petit Hôtel, réunissant des membres du groupe d’amitié français ainsi que l’ambassadrice du Pérou. Les députés péruviens se sont entretenus avec Mme Sophie Dessus, députée de Corrèze (SRC), membre de la commission des affaires culturelles, M. Michel Issindou, député de l’Isère (socialiste, républicain et citoyen), membre de la commission des affaires sociales, M. Patrice Martin-Lalande, député du Loir-et-Cher (Les Républicains), et M. Michel Destot, député de l’Isère (socialiste, républicain et citoyen), membres de la commission des affaires étrangères. La délégation péruvienne a été saluée en séance publique par la représentation nationale au cours de la séance des questions au Gouvernement du 14 octobre 2015.

Au Sénat, la délégation a été reçue par Mme Marie-Hélène Des Esgaulx, sénatrice de Gironde, présidente déléguée du groupe d’amitié France-Pérou. Une réception réunissant députés péruviens et français a été organisée par S. Exc. Mme Cristina Laboureix, ambassadrice du Pérou, à sa résidence.

Un déplacement a été organisé à Toulouse chez Airbus Espace, où la délégation a pu constater l’état d’avancement de la fabrication du satellite d’observation acheté par le Pérou. Au cours de cette visite la délégation a rencontré l’équipe péruvienne constituée de 24 ingénieurs, techniciens et militaires, formée chez Airbus pendant deux ans et qui sera chargée de l’exploitation du satellite, dont le lancement est prévu en juillet 2016.

La délégation s’est ensuite rendue à Nîmes, département d’élection de la présidente du groupe d’amitié, Mme Françoise Dumas, et a été reçue à Nîmes Métropole par le président de la communauté d’agglomérations M. Yvan Lachaud. Le lendemain, la délégation a été reçue à l’Hôtel de ville de Nîmes par le sénateur-maire, M. Jean-Paul Fournier. La délégation a ensuite visité Nîmes et le Pont du Gard.

Au cours des entretiens, les principaux thèmes abordés ont été le développement de la coopération entre la France et le Pérou, notamment au plan culturel et économique. La délégation péruvienne a remercié ses interlocuteurs français pour la qualité de l’accueil qui lui a été réservé et du programme organisé à son intention.

Portugal

Mission d'une délégation
3-6 avril 2017

Groupe d’amitié France-Portugal : mission d’une délégation du groupe d’amitié du 3 au 6 avril 2017

Groupe d’amitié France-Portugal : mission d’une délégation du groupe d’amitié du 3 au 6 avril 2017

À l’invitation de M. Eduardo Ferro Rodrigues, Président de l’Assemblée de la République du Portugal, et de M. Carlos Alberto Gonçalves, président du groupe d’amitié Portugal-France, une délégation du groupe d’amitié France-Portugal de l’Assemblée nationale s’est rendue au Portugal du lundi 3 au jeudi 6 avril 2017 ( lire le rapport).

La délégation était conduite par Christine Pires Beaune (Socialiste, écologiste et républicain, Puy-de-Dôme), présidente du groupe d’amitié, accompagnée de Jean Launay (Socialiste, écologiste et républicain, Lot), Questeur, Olivier Marleix (Les Républicains, Eure-et-Loir),  et Elisabeth Pochon (Socialiste, écologiste et républicain, Seine-Saint-Denis).

À Lisbonne, les députés du groupe socialiste écologiste et républicain ont souhaité se recueillir sur la tombe de Mario Soares, homme politique socialiste et ancien Président de la République portugaise. Le soir, la délégation a été conviée par l’ambassadeur de France, S. Exc. Jean-Michel Casa, à un dîner à sa résidence du Palais de Santos, réunissant députés français et portugais des deux groupes d’amitié. Les principaux thèmes abordés ont été les relations franco-portugaises et en particulier l’enseignement du français au Portugal et du portugais en France et les conséquences de nos contraintes budgétaires sur notre présence culturelle.

Le lendemain mardi, la délégation s’est rendue à Mafra, au nord de Lisbonne, où elle a été reçue par le maire de la ville pour un entretien. Les députés français ont ainsi pu prendre connaissance du système portugais de gestion des collectivités municipales puis visiter l’impressionnant Palais national. Le maire a ensuite convié la délégation à un déjeuner à Ericeira, station internationalement renommée pour sa pratique du surf. Le soir, un spectacle de Fado leur a permis d’apprécier la tradition du « saudade » à Lisbonne. 

Le mercredi, à l’Assemblée de la République, après une visite du Palais de Sao Bento, la délégation a obtenu une audience du Président et s’est entretenue avec les représentants des principaux groupes politiques présents à l’Assemblée : le Parti socialiste (PS), le Bloc des Gauches ((BE) et le Parti communiste portugais (PCP), de la majorité soutenant le Premier ministre Antonio Costa, ainsi que l’opposition avec le Parti social-démocrate (PSD) du Premier ministre sortant Pedro Passos-Coelho. La présidente de la commission des Affaires européennes, Regina Bastos, de même que le président de la commission des Affaires étrangères, Sergio Sousa Pinto, ont organisé une rencontre avec les membres de leur commission. Un déjeuner a été offert par M. Gonçalves au restaurant parlementaire en l’honneur  des députés français  en présence  de leurs collègues  membres  du groupe d’amitié Portugal-France. Les entretiens ont essentiellement porté sur la situation économique du Portugal, le rôle de l’Union européenne et  les perspectives politiques de la coalition soutenant le Gouvernement. Les relations se sont tendues avec la Commission de Bruxelles en raison de ses exigences pour la réduction des déficits publics. Les principales critiques ont porté sur le rôle de la direction de la concurrence accusée de favoriser les grandes banques. Les députés portugais se sont également déclarés préoccupés par l’application de la « Clause Molière » par plusieurs régions et départements français. Cette clause qui impose l’usage du français sur les chantiers publics pour les travailleurs détachés voit sa légalité contestée par ses opposants. La délégation a enfin été saluée par l’Assemblée de la République au cours de sa séance publique.

La délégation s’est ensuite rendue à Cascais, cité estivale et littorale proche de Lisbonne. Le maire de la ville l’a reçue dans sa salle historique du Conseil ornée de très beaux azulejos, puis a offert un dîner en son honneur.

Le jeudi, la délégation s’est rendue à Sintra, cité chargée d’histoire, pour une rencontre suivie d’un déjeuner avec le maire de la ville. Cela a été l’occasion pour les députés français d’admirer les deux joyaux architecturaux que sont le Palais national et le Palais de la Pena.

Tout au long de cette passionnante mission, la délégation a  pu apprécier l’extraordinaire chaleur de l’accueil de nos amis portugais et leur volonté affirmée de développer nos échanges. Les présidents du groupe d’amitié et de la commission des Affaires étrangères se sont relayés pour constamment accompagner la délégation dans tous ses entretiens et déplacements. La plupart du temps, nos interlocuteurs se sont exprimés dans un excellent français.

Le groupe d’amitié France-Portugal devra répondre à cette francophilie affirmée en se montrant à la hauteur d’une relation interparlementaire appelée à se développer pour promouvoir le développement des relations politiques et culturelles entre nos deux pays si proches.

Réception d’une délégation du groupe d’amitié Portugal-France
13-17 octobre 2014

Réception d’une délégation du groupe d’amitié Portugal-France 13-17 octobre 2014

Une délégation du groupe d’amitié Portugal-France de l’Assemblée de la République du Portugal a effectué, du lundi 13 au vendredi 17 octobre 2014, une visite à Paris et à Clermont-Ferrand, à l’invitation du groupe d’amitié France-Portugal de l’Assemblée nationale présidé par Mme Christine Pires Beaune, députée du Puy-de-Dôme (SRC).

Conduite par le président du groupe d’amitié, M. Carlos Alberto Gonçalves (PSD-Parti social- démocrate, majorité), la délégation était composée de Mme Inès de Medeiros (PS-Parti socialiste, opposition) et M. Telmo Correia (CDS-PP-Parti populaire, majorité), vice-présidents, M. Sérgio Sousa Pinto, président de la Commission des affaires étrangères (PS), Mme Maria Manuela Tender (PSD), M. Amadeu Albergaria (PSD), Mme Teresa Santos (PSD), M. Joào Ramos (PC-Parti communiste, opposition), accompagnés par Mme Ana Guapo, conseillère au Service des relations internationales.

A Paris, la délégation a été accueillie à l’Hôtel de ville par M. Hermano Sanches Ruivo, conseiller de Paris, d’origine portugaise.
M. Claude Bartolone, Président de l’Assemblée nationale, a reçu la délégation à l’Hôtel de Lassay et Mme Pires Beaune a offert un déjeuner en son honneur, réunissant des membres du groupe d’amitié français, au Petit Hôtel.
Les députés portugais se sont entretenus avec Mme Danièle Auroi, députée du Puy-de-Dôme (Ecolo), présidente de la Commission des affaires européennes, et Mme Maud Olivier, députée de l’Essonne (SRC), représentant la Délégation aux droits des femmes.
La délégation portugaise a été saluée en séance publique par la représentation nationale au cours de la séance des questions au Gouvernement du 14 octobre 2014.
Au Sénat, la délégation a été reçue à déjeuner par le groupe interparlementaire France- Portugal, présidé par M. Alain Néri, sénateur du Puy-de-Dôme (SRC), et a été saluée en séance publique. Elle s’est également entretenue avec M. Jean Bizet, sénateur de la Manche (UMP), président de la Commission des affaires européennes.
Un dîner, réunissant députés portugais et français, a été organisé par S. Exc. M. Jose Filipe Moraes, ambassadeur du Portugal, à sa résidence.
La délégation a rencontré les membres de la Chambre de commerce et d’industrie franco-portugaise et, au Lycée Montaigne, les élèves et enseignants de la section internationale portugaise.

Un déplacement a été organisé dans le Puy-de-Dôme, département d’élection de Mme Pires Beaune, où réside la deuxième communauté portugaise de France. Après une visite de Riom, la délégation a été reçue à l’Hôtel de ville de Clermont-Ferrand par le maire, M. Olivier Bianchi, qui l’a conviée à un déjeuner. Les députés ont ensuite visité le Parc de Vulcania et ont rencontré des membres des associations portugaises à la Casa do Portugal. Ils ont enfin été reçus à la Chambre de commerce et d’industrie dont le président est lui-même d’origine portugaise.

Au cours de ces nombreux entretiens, les principaux thèmes abordés ont été la situation économique au Portugal, les relations avec l’Union européenne, les échanges économiques et culturels avec la France, ainsi que la place de la communauté portugaise et de l’enseignement du portugais en France.
Avant son départ, la délégation portugaise, dont tous les membres s’exprimaient parfaitement en français, a exprimé le souhait que s’approfondissent les relations entre les deux groupes d’amitié, les deux Parlements et, plus largement, entre nos deux pays si proches par leur culture et leurs traditions.

Retour haut de page