Développement durable

Contribuez

Consultation

Les travaux initiés dans le cadre des « Rendez-vous des réformes 2017-2022 : pour une nouvelle Assemblée nationale » marquent une volonté de moderniser en profondeur l’institution. Dans un esprit de transparence et d’ouverture du débat à la société, vous avez été invités du 20 septembre au 10 novembre 2017 à partager ici vos contributions. Celles-ci feront l'objet d'une synthèse et seront discutées à l'occasion d'une réunion du groupe de travail au cours du mois de novembre 2017.

Nous vous remercions pour votre participation !

Feuille de route de la consultation désormais fermée : quel est le degré de conformité de l’Assemblée nationale aux principes du développement durable ?

La première étape consistait à dresser le bilan global de la conformité de l’Assemblée aux principes du développement durable.

32 contributions au total

  • Gabrielle P. a écrit :

    09/11/2017 22:47

    Sujet : Pour une Assemblée exemplaire (suite)

    (suite)

    Papeterie du député :

    • Modifier le processus actuel de commande de kits papeterie du député. Les quantités sont bien trop importantes, et risquent de ne pas avoir été utilisées à la fin du mandat. Permettre de choisir chaque élément en moindre quantité (par exemple, une petite quantité de chaque taille d’enveloppe)
    • Mieux informer les collaborateurs en début de mandat pour qu’ils commandent les justes quantités et les bons éléments de papeterie, pour commander par exemple un kit avec en-tête personnalité si c'est ce qui est souhaité (plutôt que de découvrir après coup que cela existe et de risquer de gâcher le 1er kit commandé et inadapté)
    • Remplacer le papier à en tête par un papier avec un grammage un peu plus fort pour permettre l’impression recto-verso dans de bonnes conditions (actuellement le verso se voit en transparence quand on pratique le recto verso, ce qui incite à y renoncer).

    Politique d’impression :

    • Remplacer les copieurs d’étage actuels par des copieurs multifonctions connectés en réseau à tous les ordinateurs, afin de pouvoir choisir d’imprimer sur ces copieurs pour toutes les impressions conséquentes. Ces modèles sont plus économes en énergie que les imprimantes individuelles. Cela permettra aussi un gain d’efficacité pour le travail à l’Assemblée, car les imprimantes individuelles ne permettent d’accomplir certaines tâches que laborieusement (scanner un grand nombre de documents, scanner en recto-verso, imprimer et agrafer des documents de plusieurs dizaines de pages sans être obligé d’aller à la reprographie, imprimer en couleur quand c’est nécessaire, etc.).
    • Imprimer systématique en recto verso les documents édités par l’Assemblée.

    Transports :

    • Mettre en place l’indemnité kilométrique vélo
    • Rembourser le pass Vélib’ en plus du pass Navigo: c’est peu cher donc symbolique, mais lourd de sens, et cela peut encourager de nouveaux usagers à se mettre au Vélib’ (c’est fait dans de nombreuses entreprises)

    Machines à café :

    • Remplacer les machines par des modèles qui permettent d’utiliser sa propre tasse (des gobelets en carton peuvent être disponibles à côté pour les personnes qui n’ont pas leur tasse). En profiter pour choisir des modèles qui font du meilleur café ! Et utilisent du café issu d’une production équitable et biologique.
    • Proposer aux députés qui le souhaitent en début de mandat d'acheter des machines à café de bureau en commun (par exemple dans telle zone de tel couloir) plutôt que chacun achète la sienne: le coût écologique est plus important, de même que le coût économique.

    Cafétéria du 101 :

    • Là aussi, encourager à apporter sa propre tasse. En proposant bien sûr aussi des gobelets jetables. Des tasses de l’Assemblée nationale (vendues à la boutique) peuvent être vendues là aussi pour faciliter la tâche des personnes qui seraient d’accord pour utiliser leur tasse mais n’en auraient pas encore !

    Fournisseur d’électricité :

    • Il serait exemplaire que l’Assemblée se fournisse chez Enercoop, fournisseur d’électricité provenant à 100% d’énergie renouvelable (démarche réellement écologique, bien plus que celle que propose EDF par exemple avec son offre d’électricité verte). La démarche d’Enercoop est de plus socialement très intéressante (société coopérative, projets citoyens, etc.).

    Jardins :

    • Verdir les pratiques de jardinerie
    • Sélectionner des plantes issues de productions responsables (mode de culture sous serre, etc.)
    • Etudier la possibilité de mettre en place un potager.
    • Modifier les jardins du 101, assez glauques : y mettre des plantes plus locales et agréables à l’œil, adopter un aménagement moins urbain… Autant les jardins de l'allée de la Présidence sont beaux, autant ceux-là sont moches!
    • Ruches : la demande de certains de poser davantage de ruches est positive, mais attention au risque de surpopulation d’abeilles à Paris au détriment des pollinisateurs sauvages, du fait de la mode actuelle des ruches urbaines. Consulter pour cela la direction en charge de la biodiversité à la Ville de Paris.

    Essaimage des bonnes pratiques :

    Etudier un système de mise en commun des bons gestes et des idées vertueuses des personnes qui travaillent à l’Assemblée : un blog, une page sur l’intranet, etc. sur lequel chacun pourrait proposer telle bonne idée qu’il a mise en pratique dans son quotidient à l’Assemblée.

    Enfin, je conclurai en disant que je suis d’accord avec nombre des propositions faites avant la mienne sur cette plafeforme, et notamment celles d’« Alu » et de « Maggita ».

    Merci pour votre attention à la lecture de cette très longue contribution ! Gabrielle

  • Gabrielle P. a écrit :

    09/11/2017 22:37

    Sujet : Pour une Assemblée exemplaire au regard du DD

    Bonjour,

    Très heureuse que cette consultation ait lieu, je souhaiterais proposer les améliorations suivantes pour intégrer le développement durable dans le quotidien de l’Assemblée nationale.

    Tri et recyclage :

    • Améliorer le tri effectué dans chaque bureau en remplaçant les poubelles existantes, peu pratiques et qui ne permettent pas de trier les déchets hors papier

    • Prévoir le tri de davantage de déchets :
    • tri sélectif comme chez soi où l’on peut mettre un certain nombre de bouteilles en plastique, canettes, carton, etc.
    • à part, tri du papier
    • tri du verre.
    • le tri du papier pourrait continuer à être fait dans chaque bureau, et le reste du tri sélectif pourrait être fait grâce à des contenants présents dans chaque zone de bureaux (à chaque étage, ou dans 2 ou 3 lieux par étage : à répartir selon chaque bâtiment, en faisant en sorte que ce soit le plus facile possible pour l’usager)

    • Les poubelles sont laides et peu pratiques : les remplacer par un système plus agréable à utiliser, afin d’inciter les usagers au tri. Le tri actuel du papier est malaisé car les poubelles sont trop petites par rapport à la quantité de courrier reçu et donc d’enveloppes, de magazines etc. à jeter.

    • La confiance de l’usager dans l’utilité de son geste de tri est essentielle pour que le tri soit bien fait : l’on entend souvent dire « de toute façon, tout est finalement jeté dans la même poubelle ». Communiquer de manière très transparente et précise sur la manière dont le tri puis le recyclage sont faits après le 1er geste de l’usager (les poubelles sont-elles réellement collectées séparément ? Qui s’en occupe après leur sortie de l’Assemblée, par qui et comment les déchets sont-ils recyclés ?)

    • Si nécessaire, former les personnes qui s’occupent du ménage et vident les poubelles (de manière impliquante, pour qu’elles adhèrent elles aussi à la démarche)

    • Transformer le tri proposé à la cantine du 101, actuellement incompréhensible et qui doit il me semble mener à une collecte impossible à recycler. Proposer de jeter à part tout ce qui est compostable, avec un affichage très clair et pédagogique, et utiliser le résultat comme compost pour les jardins (attention, l’affichage doit être très pédagogiques pour les personnes qui n’ont pas l’habitude du compost : pas de restes de viande, etc…).

    • Proposer également un bac à compost dans les bâtiments de bureaux (pour jeter des restes de fruits mangés dans la journée, le marc de café de ceux qui utilisent des machines sans capsules…)

    Courrier inutile reçu en grandes quantités :

    • Etudier la possiblité de signifier aux émetteurs des nombreuses revues que reçoivent les députés qu’il leur est demandé de cesser ces pratiques. Ces revues ne sont pour une grande partie jamais lues ; en plus d’occasionner un grand gâchis de papier, elles sont une perte de temps pour les collaborateurs qui doivent les ouvrir et les jeter immédiatement : c’est un non-sens. Un discernement doit être fait bien sûr car certaines revues sont utiles, mais la plupart ne le sont pas (un sondage pourrait être fait pour constater combien sont jetées sans être jamais lues).

    • De même, demander que les divers rapports d’activité ne soient plus envoyés sous format papier (ils peuvent éventuellement être envoyés en un exemplaire consultable en commun à la bibliothèque… ou plus du tout, la version électronique pouvant suffire pour le faible usage qui est fait de ces rapports)

    Cantine :

    L’Assemblée nationale pourrait être exemplaire et mettre en œuvre en avant-première le programme de campagne du Président de la République consistant à fournir en bio et local la restauration collective.

    • Proposer 100 % de produits issus de l’agriculture bio

    • Proposer une majorité de produits locaux

    • Proposer uniquement des produits de saison (pas de tomates en hiver…)

    • Il faudrait aussi limiter fortement le gaspillage. Pour cela, une étude pourrait être menée pour observer ce que les consommateurs jettent, et ajuster les propositions en fonction de ces observations (ajuster les quantités, les types de plats...). Prendre exemple sur une étude menée en ce sens dans des écoles d’un arrondissement de Paris, le 9e je crois.

    • Proposer moins de choix (il n’y a pas besoin d’avoir le choix entre autant de plats différents chaque jour, avec différentes sortes de viande etc.), mais de meilleure qualité.

    • Proposer un vrai plat végétarien à la cantine, pour que ceux qui souhaitent manger peu de viande (plus écologique et meilleur pour la santé) puissent le faire de manière plus agréable et nutritive (actuellement, c’est parfois bon mais pas toujours, et l’on voit que les plats végétariens sont proposés par des personnes de bonne volonté mais qui ne s’y connaissent pas).

    • Aux restaurants parlementaires, proposer des plats végétariens plus consistants (quantités actuelles trop faibles qui ne rassasient pas).

    Traiteurs :

    Pour les traiteurs avec lesquels l’Assemblée a des contrats (Questure, etc.), demander une offre 100% biologique, et le plus possible locale et de saison.

    Eau du robinet :

    • Favoriser l’eau du robinet en remplacement de l’eau en bouteille, dans tous les usages.

    • Pour ce faire, remplacer les bouteilles d’eau et gobelets jetables utilisés en commission et dans diverses réunions par des carages d’eau (ou des bouteilles en verre avec bouchon) et des verres en verre. Ils pourront être apportés puis collectés par les agents, comme c’est fait actuellement avec les bouteilles. Quant aux verres, ils pourront être lavés de la même manière que le sont ceux qui sont utilisés pour les orateurs dans l’hémicycle.

    • Aux restaurants du 7e étage et du 8e, ne pas proposer systématiquement « eau plate ou eau gazeuse », ce qui amène chacun à consommer de l’eau en bouteille alors que beaucoup de personnes se contenteraient sans problème d’eau du robinet. Apporter une carafe d’eau du robinet, et laisser les clients demander de l’eau en bouteille s’ils en souhaitent.

    • Faire éventuellement une campagne pour expliquer en quoi l’eau du robinet est meilleure pour l’environnement ET bonne pour la santé, et plus économique. Demander par exemple l’aide d’Eau de Paris, qui peut fournir des carafes et des explications pédagogiques. Il y a une ignorance qui persiste en France sur ce sujet, or si les députés eux-mêmes ne sont pas convaincus que l’eau du robinet est bonne, comment demander aux Français de l’être ?

    Produits d’entretien :

    Opter pour des produits écologiques pour tous les produits d’entretien : produits de ménage ; savon disponible dans les toilettes ; etc. C’est essentiel, à la fois pour l’environnement et pour notre santé (présence de perturbateurs endocriniens dans les produits ménagers courants…).

    Fournitures de bureau :

    • Opter pour des fournitures de bureau plus écologiques.

    • Ajouter dans le marché public de fournitures une condition de durabilité raisonnable des fournitures. Il est inacceptable que certains stabylos fournis ne durent qu’une semaine, et que l’on ne puisse pas le faire remonter au vendeur en refusant à l’avenir qu’il livre cette marque.

    • Proposer des cahiers avec papier recyclé (qui peuvent tout à fait être esthétiques et agréables à utiliser, il en existe)

    • Prévoir des stylos basiques (bleus, noirs) rechargeables ou plus durables pour éviter une consommation gigantesque de stylos.

    • Ne plus commander systématiquement 3 grands agendas papier pour chaque député, chaque année. Beaucoup ne les utiliseront pas, à l’ère du numérique et du fa

  • CL a écrit :

    08/11/2017 22:57

    Sujet : Audit énergétique bâtiments

    Bonjour, Les bâtiments de l'Assemblée ont-ils subi un audit énergétique ? Il permettrait si ce n'est pas le cas, de faire des suggestions de travaux pour améliorer la performance énergétique des locaux. Isolation thermique, chauffage, éclairage, production d'eau chaude... seront étudiés et pourront être améliorés. En vous remerciant

  • Tom a écrit :

    08/11/2017 21:42

    Sujet : Détecteur de mouvement & de présence

    Bonjour, Je m'interrogeais sur la consommation d'électricité de l'Assemblée Nationale. Les lumières sont-elles allumées en continu ? Si oui, dans quelle mesure l'installation de détecteur de mouvement et de présence peuvent-ils être installés pour favoriser des économies d'électricité ? Merci d'avance pour la prise en compte de cette question

  • Tom a écrit :

    08/11/2017 18:30

    Sujet : Récupération eau de pluie

    Bonjour, L'eau est précieuse. Aussi je souhaiterais que soit étudiée la mise en œuvre d'une politique de consommation raisonnée de l'eau.

    • Serait-il ainsi possible de mettre en place, si ce n'est déjà fait, des récupérateurs d'eau, en descente des gouttières pour l'arrosage du jardin ? En effet, selon le Ministère de l'écologie "la récupération des eaux de pluie pour certains usages permet de limiter la consommation d'eau potable et les prélèvements sur la ressource naturelle. Elle permet aux usagers de faire des économies et de préserver la ressource en eau.[...] La récupération des eaux de pluie présente par ailleurs un intérêt en limitant les impacts des rejets d'eau pluviale en milieu urbain, face notamment à la croissance de l'imperméabilisation des sols et aux problèmes d'inondation qui peuvent en découler."
    • Est-il possible d'envisager de systématiser un affichage (comme cela est le cas dans certains lieux publics) des recommandations contre le gaspillage ?
    • Si certains bureaux mis à disposition des députés sont équipés d'une baignoire, est-il possible d'envisager leur remplacement par des douches (moins consommatrices d'eau) ?

    Je vous remercie pour le mise à disposition de cette plateforme de contribution.

  • kalinka a écrit :

    08/11/2017 16:34

    Sujet : privilégier l'utilisation des transports en commun

    Madame , Monsieur , La mise en oeuvre d'une démarche efficace de développement durable dans la gestion et le fonctionnement de l’Assemblée nationale passe nécessairement par l'utilisation de moyens de transport peu ou pas polluants pour les nombreux déplacements des élus et de l'ensemble du personnel . Aussi , je suggère aux parlementaires , personnels et autres élus de privilégier les transports en commun , le vélo et de pratiquer aussi la marche à pied . Pour compléter mon propos , je tiens à rajouter qu'en revanche , je ne recommande pas l'usage de la voiture électrique , comme beaucoup le font , car elle est coûteuse et consomme beaucoup d' électricité , énergie qui manque déjà et souvent produite de façon polluante . Vous remerciant pour la mise en place de cette contribution , je vous prie d'agréer , Madame , Monsieur , l'expression de mes salutations distinguées .

  • momb a écrit :

    08/11/2017 11:14

    Sujet : Panneaux photovoltaïques sur bâtiments publics

    Un loi pourrait-elle inciter, ou même obliger, dans un délai raisonnable, avec des aides financières (et fiscales) à installer des photovoltaïques sur tous bâtiments publics (ad libitum) ? Les initiatives locales doivent être encouragées et ne doivent pas restées anecdotiques

  • momb a écrit :

    08/11/2017 09:36

    Sujet : Logiciels libres et développement durable

    Conférence très éclairante sur le sujet, à suivre et à lire :

    https://www.april.org/les-logiciels-libres-un-modele-pour-le-developpement-durable-de-notre-societe-samuel-chenal

    <p>Avec du Libre, avec des logiciels libres, on peut créer un poste de travail à un coût dérisoire.>> pas besoin de renouveler constamment ses matériels >> économies et préservation des denrées rares nécessaires à leur fabrication.</p>

    Formats ouverts = pérennité et transparence des données, des informations, dans le temps

    Développement de l'économie locale : code libre on peut faire appel à un développeur proche de chez soi et lui demander d’adapter le produit à ses besoins

    Partage : le produit modifié, amélioré pourra être distribué à d'autres utilisateurs ou entité qui ont le même besoin

    Ces sujets sont parfaitement approfondis. Les députés ont les clefs en main pour que cela se traduise dans le quotidien de toutes les structures de l’État et des collectivités locales, Renouveau et courage politique pour le bien de tous.

  • momb a écrit :

    07/11/2017 07:16

    Sujet : Taille des salles et chauffage

    Certaines commissions, réunions des groupes de travail se tiennent dans de grandes salles alors que très peu de personnes sont présentes. Quid du coût du chauffage en hiver ? Existe-t-il des pièces plus petites qui seraient à utiliser en cas de nombre restreint de participants ?

    Même chose pour l'hémicycle bien grand, souvent bien vide et probablement bien chauffé.

  • CL a écrit :

    06/11/2017 13:28

    Sujet : Essaims abeilles

    Bonjour, l'Assemblée Nationale a conclu un partenariat avec la société centrale d'apiculture, qui a débouché sur l'installation d'essaims sur les toits du Palais Bourbon. L'Assemblée Nationale dispose d'autres bâtiments. De ce fait, et si ce n'est déjà le cas, dans quelle mesure cette initiative pourrait-être étendue à l'ensemble des bâtiments ? En vous remerciant pour l'étude de cette question. Sincères salutations

Retour haut de page