Honoré, Antoine Bucelle

1762 - 1844

Informations générales
  • Né le 22 septembre 1762 à Turriers (Basses-Alpes - France)
  • Décédé le 18 décembre 1844 à Gap (Hautes-Alpes - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 13 novembre 1820 au 1er mai 1822
Département
Hautes-Alpes
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 9 mai 1822 au 6 juin 1822
Département
Hautes-Alpes
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 17 août 1822 au 24 décembre 1823
Département
Hautes-Alpes
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 19 février 1824 au 5 novembre 1827
Département
Hautes-Alpes
Groupe
Majorité ministérielle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1820 à 1827, né à Turriers (Basses-Alpes), le 22 septembre 1762, mort à Gap (Hautes-Alpes) le 18 décembre 1844, receveur, puis directeur de l'enregistrement à Gap, il fut élu, pour la première fois, député des Hautes-Alpes, au collège de département, le 13 novembre 1820, par 57 voix sur 106 votants et 118 inscrits, contre 29 à M. Ardoin, ancien représentant.

Il vota avec la droite, et fut réélu successivement: le 17 août 1822, par 100 voix sur 102 votants, et 133 inscrits, et le 19 février 1824, par 111 voix sur 112 votants, 137 inscrits. Auparavant, il avait été réélu le 9 mai 1822, mais la Chambre devait, le 6 juin suivant, annuler les élections des Hautes-Alpes.

Une biographie parlementaire de 1826 représente M. Bucelle comme « une espèce de député bonasse, à qui un Démosthène ou un Cicéron ne parviendrait pas à démontrer qu'un salarié du gouvernement peut, si sa conscience le commande, voter, comme député, contre les ministres. En sa qualité de receveur de l'enregistrement, M. Bucelle se croit le droit de tout contrôler, excepté les actes du gouvernement. »

Chevalier de la Légion d'honneur en 1821 et officier le 29 octobre 1826.

Date de mise à jour: janvier 2017

Retour haut de page