Jean Bertrand

1809 - 1869

Informations générales
  • Né le 11 janvier 1809 à Vitry-le-françois (Marne - France)
  • Décédé le 2 juin 1869 à Vitry-le-françois (Marne - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 23 avril 1848 au 26 mai 1849
Département
Marne
Groupe
Droite
Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 13 mai 1849 au 2 décembre 1851
Département
Marne
Groupe
Droite

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant du peuple aux Assemblées constituante et législative de 1848-49, né à Vitry-le-François (Marne), le 11 janvier 1809, mort à Vitry-le-François, le 2 juin 1869, il étudia le droit et se fit recevoir avocat.

Après avoir été successivement membre du conseil municipal et adjoint au maire, puis maire de sa ville natale, il fut élu, le 23 avril 1848, représentant de la Marne à l'Assemblée constituante, le 3e sur 9, par 77,207 voix (93,164 votants, 101,527 inscrits). Précédemment, aux élections de 1846, M. Bertrand avait échoué de quelques voix seulement à la députation comme candidat de l'opposition libérale. Bien que partisan déclaré de la République, il siégea à la droite de l'Assemblée constituante et vota :

- le 28 juillet 1848, pour le décret sur les clubs;
- le 9 août, pour le rétablissement du cautionnement;
- le 26 août, pour les poursuites contre Louis Blanc et Caussidière;
- le 1er septembre, pour le rétablissement de la contrainte par corps;
- le 7 octobre, contre l'amendement Grévy sur la présidence;
- le 2 novembre, contre le droit au travail ;
- le 25 novembre, pour l'ordre du jour de félicitations au général Cavaignac ;
- le 28 décembre, contre la réduction de l'impôt du sel;
- le 12 janvier 1849, pour la proposition Rateau;
- le 21 mars, pour l'interdiction des clubs;
- le 16 avril, pour le crédit de 1,200 000 fr. (expédition de Rome);
- le 2 mai, contre l'amnistie des transportés.

Réélu, le 13 mai 1849, représentant du même département à l'Assemblée législative, le 1er sur 8, avec 55,983 voix (78,836 votants, 105,296 inscrits), il y soutint la même politique conservatrice et fut du comité de la rue de Poitiers, sans toutefois se rallier à L.-N. Bonaparte.

Sous l'Empire, il fut, sans succès, candidat indépendant, le 13 novembre 1864, dans la 1re circonscription de la Marne et obtint 5,248 voix contre le candidat officiel, M. Duguet, élu par 14,689 suffrages. Il s'agissait alors de remplacer M. Haudos, décédé.


Retour haut de page