Joseph, François Joubert-Bonnaire

1756 - 1822

Informations générales
  • Né le 10 août 1756 à Noirmoutiers (Vendée - France)
  • Décédé le 6 juin 1822 à Angers (Maine-et-Loire - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Conseil des Cinq-Cents
Mandat
Du 12 avril 1797 au 26 décembre 1799
Département
Maine-et-Loire
Groupe
Bonapartiste
Régime politique
Consulat et Premier Empire
Législature
Corps législatif
Mandat
Du 18 février 1808 au 4 juin 1814
Département
Maine-et-Loire
Régime politique
Première Restauration
Législature
Chambre des députés des départements
Mandat
Du 4 juin 1814 au 20 mars 1815
Département
Maine-et-Loire
Régime politique
Cent-Jours
Législature
Chambre des représentants
Mandat
Du 11 mai 1815 au 13 juillet 1815
Département
Maine-et-Loire

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député au Conseil des Cinq-Cents, au Corps législatif, représentant à la Chambre des Cent-Jours, né à Noirmoutiers (Vendée) le 10 août 1756, mort à Angers (Maine-et-Loire) le 6 juin 1822, « fils de noble homme Joseph Joubert, capitaine de marine, et de demoiselle Anne Giraud, son épouse, » fabricant de toiles à voiles à Angers, juge-consul en 1779, président du directoire du district, président de l'administration municipale d'Angers en l'an V, il fut élu député de Maine-et-Loire au Conseil des Cinq-Cents, le 23 germinal an V, par 130 voix (238 votants, 256 inscrits).

Il prit part à quelques débats dans cette assemblée, et notamment, en l'an VII, à la discussion sur la loi militaire. Conseiller général de Maine-et-Loire en thermidor an VIII, maire d'Angers le 3 vendémiaire an X, membre de la Légion d'honneur le 27 nivôse an XIII, membre du conseil d'agriculture, administrateur des hospices de la ville, à la tête d'une importante industrie, il se concilia l'estime de ses concitoyens par la sagesse de son administration, créa une bourse de commerce, et obtint de l'empereur la suppression des remparts d'Angers.

Le 18 février 1808, il fut élu par le Sénat conservateur député de Maine-et-Loire au Corps législatif, fut créé chevalier de l'Empire le 8 janvier 1809, et nommé représentant à la Chambre des Cent-Jours par le commerce de Maine-et-Loire, le 11 mai 1815.

Il quitta la vie politique après cette courte législature, et devint conseiller des manufactures le 23 août 1819.

Retour haut de page