Amédée, Elzéar, Félicien de Bernardi

1788 - 1873

Informations générales
  • Né le 12 avril 1788 à Monieux (Vaucluse - France)
  • Décédé le 27 juillet 1873 à Carpentras (Vaucluse - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 juin 1834 au 3 octobre 1837
Département
Vaucluse
Groupe
Opposition légitimiste
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 17 juin 1843 au 6 juillet 1846
Département
Vaucluse
Groupe
Opposition légitimiste
Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 13 mai 1849 au 2 décembre 1851
Département
Vaucluse
Groupe
Droite

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1834 à 1837, de 1843 à 1846, représentant du peuple à l'Assemblée législative de 1849, né à Monieux (Vaucluse), le 12 avril 1788 « fils naturel et légitime de noble Me Joseph Elzéar Dominique de Bernardi lieutenant général au siège du comté de Sault et de l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Marseille, subdélégué de l'intendant et de dame Rose de Martin », mort à Carpentras (Vaucluse), le 27 juillet 1873, il suivit la carrière militaire jusqu'au grade de chef de bataillon.

Propriétaire dans le département de Vaucluse, officier de la Légion d'honneur (15 juillet 1815), chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis (25 avril 1821) il fut avec succès, le 21 juin 1834, candidat légitimiste dans la circonscription électorale de Carpentras, élu par 72 voix (142 votants et 162 inscrits) contre M. de Gérente, 69 voix. Aux élections de novembre 1837, M. de Gérente le remplaça et M. de Bernardi ne revint à la Chambre que par suite d'une élection partielle qui eut lieu le 17 juin 1843, en remplacement de M. Floret, invalidé. Il siégea alors jusqu'au 1er août 1846, époque à laquelle M. de Gérente obtint une seconde fois l'avantage, avec 131 voix contre 26.

M. de Bernardi vota constamment avec la droite légitimiste et se prononça (1845), seul des quatre députés de Vaucluse, contre l'indemnité Pritchard. Le 13 mai 1849, porté sur la liste des candidats monarchistes à l'Assemblée législative, il fut élu représentant de Vaucluse par 28,787 voix (58,830 votants, 78,705 inscrits), fit partie de la majorité et vota avec elle toutes les lois répressives. Il ne fut pas de ceux qui se rallièrent au coup d'Etat de décembre 1851, et sous l'Empire, il vécut dans la retraite.

Date de mise à jour: octobre 2013

Retour haut de page