Irénée, Faustin Fréchon

1804 - 1852

Informations générales
  • Né le 28 juin 1804 à Hesdin (Pas-de-Calais - France)
  • Décédé le 5 avril 1852 à Arras (Pas-de-Calais - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 23 avril 1848 au 26 mai 1849
Département
Pas-de-Calais
Groupe
Droite
Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 13 mai 1849 au 2 décembre 1851
Département
Pas-de-Calais
Groupe
Droite

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant du peuple en 1848 et 1849, né à Hesdin (Pas-de-Calais) le 28 juin 1804, mort à Arras (Pas-de-Calais) le 5 avril 1852, fils d'un chapelier d'Hesdin, il entra dans les ordres en 1827, fut nommé vicaire à Vitry, et fut longtemps professeur de droit canon au séminaire d'Arras.

En 1832, sur sa demande, il alla soigner les cholériques de Frévent.

En 1841, il fut nommé chanoine titulaire de la cathédrale d'Arras, et prêcha avec succès des stations dans les principales villes de France et à Londres.

Le 23 avril 1848, il fut élu représentant du Pas-de-Calais à l'Assemblée constituante, le 15e sur 17, avec 74 655 voix sur 161 957 votants et 188 051 inscrits. Il siégea à droite, fit partie du comité des cultes, et vota :

- pour le bannissement de la famille d'Orléans,
- pour le décret sur les clubs,
- pour les poursuites contre Louis Blanc et Caussidière,
- pour le maintien de l'état de siège,
- contre l'abolition de la peine de mort,
- pour l'impôt proportionnel,
- contre l'incompatibilité des fonctions,
- contre l'amendement Grévy,
- contre la sanction de la constitution par le peuple,
- pour l'ensemble de la constitution,
- pour l'interdiction des clubs,
- pour l'expédition de Rome.

Réélu à l'Assemblée législative, le 13 mai 1849, le 4e sur 15, par 87 675 voix sur 129 691 votants et 194 088 inscrits, il fit partie de la réunion de la rue de Poitiers et soutint de ses votes la politique conservatrice.

Membre de l'Académie d'Arras et de la Société des antiquaires de Morinie.

Retour haut de page