Jules, François Hennecart

1797 - 1888

Informations générales
  • Né le 7 octobre 1797 à Paris (Seine - France)
  • Décédé le 23 décembre 1888 à Combreux (Loiret - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIIe législature
Mandat
Du 12 septembre 1846 au 24 février 1848
Département
Vienne
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 14 janvier 1849 au 26 mai 1849
Département
Vienne
Groupe
Droite
Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 13 mai 1849 au 2 décembre 1851
Département
Vienne
Groupe
Droite

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1846 à 1848, représentant aux Assemblées constituante et législative (1848-1849), né à Paris le 7 octobre 1797, mort au château de Combreux (Loiret) le 23 décembre 1888, propriétaire, il débuta dans la vie politique le 12 septembre 1846, comme député du 4e collège de la Vienne (Loudun) par 120 voix (171 votants, 227 inscrits), en remplacement de M. Nosereau, démissionnaire.

Il vota généralement avec la majorité, rentra dans la vie privée en 1848, mais reparut, le 14 janvier 1849, à l'Assemblée constituante, lors d'une élection partielle visant à remplacer M. Jeudy, démissionnaire et M. Drault, décédé. Elu représentant de la Vienne par 16,557 voix, M. Hennecart siégea à droite et donna jusqu'à la fin de la législature ses suffrages à la politique conservatrice. Il vota notamment :

- pour l'interdiction des clubs,
- pour les crédits de l'expédition romaine,
- pour le maintien du cautionnement des journaux,
- contre l'amnistie,
- contre l'abolition de l'impôt des boissons.

Réélu, le 13 mai suivant, représentant du même département à la Législative, le 3e sur 6, par 35,470 voix (55,712 votants, 87,090 inscrits), il continua de s'associer aux votes de la majorité anti-républicaine, appuya l'expédition de Rome, la loi Falloux-Parieu sur l'enseignement, etc. Il ne fit pas partie d'autres assemblées.

Conseiller général de la Vienne, il a été fait chevalier de la Légion d'honneur le 13 août 1861.

Date de mise à jour: septembre 2014

Retour haut de page