Charles, Georges, Marie, Joseph Kestner

1803 - 1870

Informations générales
  • Né le 30 juin 1803 à Thann (Haut-Rhin - France)
  • Décédé le 12 août 1870 à Thann (Haut-Rhin - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 23 avril 1848 au 26 mai 1849
Département
Haut-Rhin
Groupe
Gauche
Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 10 mars 1850 au 2 décembre 1851
Département
Haut-Rhin
Groupe
Gauche

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant en 1848 et en 1850, né à Thann (Haut-Rhin) le 30 juin 1803, mort à Thann le 12 août 1870, riche fabricant de produits chimiques dans cette ville, il acquit auprès des ouvriers de la région une popularité qui le fit élire, le 23 avril 1848, représentant du Haut-Rhin à l'Assemblée constituante, le 6e sur 12, par 50 873 voix (94 408 votants).

Il prit place à gauche, fut vice-président du comité du commerce, et vota avec le parti de Cavaignac :

- contre le rétablissement de la contrainte par corps,
- pour l'abolition de la peine de mort,
- contre l'amendement Grévy,
- contre le droit au travail,
- pour l'ordre du jour en l'honneur de Cavaignac,
- pour la suppression de l'impôt du sel,
- contre la proposition Rateau,
- contre les crédits de l'expédition de Rome,
- pour l'amnistie, etc.

Non réélu d'abord à la Législative, il y entra, à l'élection partielle du 10 mars 1850, motivée par la déchéance de trois représentants du Haut-Rhin condamnés pour l'affaire du 13 juin ; M. Charles Kestner, porté sur la liste républicaine, fut élu, le 1er sur 3, par 44 582 voix (89 791 votants, 121 053 inscrits). Il s'associa aux votes et aux manifestations de la minorité démocratique, protesta contre le coup d'Etat du 2 décembre 1851, fut arrêté un moment.

Il réunit encore, le 29 février 1852, comme candidat d'opposition au Corps législatif, dans la 3e circonscription du Haut-Rhin, 1 019 voix contre 25 846 à l'élu officiel, M. Migeon. Il rentra alors dans la vie privée.

Chevalier de la Légion d'honneur à la suite de l'Exposition nationale de 1847, il a reçu une médaille d'honneur à l'Exposition universelle de 1855 pour la découverte et l'exploitation de l'acide paratartrique.

Retour haut de page