François, Jules Michot-Boutet

1815 -

Informations générales
  • Né le 18 décembre 1815 à Saint-sauveur (Yonne - France)
  • Décédé à une date inconnue

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 4 mai 1848 au 26 mai 1849
Département
Loiret
Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 28 mai 1849 au 2 décembre 1851
Département
Loiret

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant en 1848 et en 1849, né à Saint-Sauveur (Yonne) le 18 décembre 1815, d'une famille peu aisée, il fit son service militaire, quitta l'armée comme brigadier de lanciers, et se fixa comme ouvrier-menuisier à Gien.

Républicain, il fut élu, le 23 avril 1848, représentant du Loiret à l'Assemblée constituante, le 7e sur 8, par 36,758 voix (73,249 votants, 88,000 inscrits): il prit place à gauche, fit partie du comité du travail, et vota:

- contre le rétablissement du cautionnement et de la contrainte par corps,
- contre les poursuites contre Louis Blanc et Caussidière,
- pour l'amendement Grévy,
- pour l'abolition du remplacement militaire,
- pour l'ensemble de la Constitution,
- pour l'ordre du jour en l'honneur de Cavaignac,
- contre la proposition Rateau,
- pour l'amnistie,
- contre l'interdiction des clubs,
- contre l'expédition de Rome,
- pour l'abolition de l'impôt des boissons.

Réélu, le 13 mai 1849, représentant du même département à la Législative, le 7e et dernier, par 27,309 voix (65,037 votants, 92,006 inscrits), il siégea à la Montagne, avec laquelle il se prononça contre le siège de Rome, contre la loi Falloux-Parieu sur l'enseignement, contre la loi restrictive du suffrage universel, et contre la politique du coup d'Etat, qui mit fin à sa carrière politique.


Retour haut de page