Louis, Philippe, Auguste Rioult de Neuville

1770 - 1848

Informations générales
  • Né le 3 décembre 1770 à Courtonne-la-meurdrac (Calvados - France)
  • Décédé le 28 mars 1848 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Consulat et Premier Empire
Législature
Corps législatif
Mandat
Du 4 mai 1811 au 4 juin 1814
Département
Calvados
Groupe
Opposition
Régime politique
Première Restauration
Législature
Chambre des députés des départements
Mandat
Du 4 juin 1814 au 20 mars 1815
Département
Calvados
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 27 janvier 1826 au 5 novembre 1827
Département
Calvados
Groupe
Majorité ministérielle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1811 à 1815 et de 1826 à 1827, pair de France, né à Courtonne-la-Meurdrac (Calvados) le 3 décembre 1770, mort à Paris le 28 mars 1848, « fils de messire Jacques-Adrien Rioult, écuyer, seigneur de Courtonne, Cafontaines et Neuville, et de noble dame Marie-Anne-Catherine-Charlotte de Mailloc », il était capitaine de cavalerie au moment de la Révolution.

D'abord membre du collège électoral, puis conseiller général, chef de cohorte de la garde nationale et président du collège électoral de Lisieux, il fut nommé, le 4 mai 1811, par le Sénat conservateur, député du Calvados au Corps législatif. Il adhéra à la déchéance de l'empereur en 1814, devint, l'année suivante, maire de Livarot et échoua, aux élections du 22 août 1815 à la Chambre introuvable, contre son beau-père, M. de Folleville.

Chevalier de Saint-Louis et de la Légion d'honneur, il rentra à la Chambre, le 27 janvier 1826, comme député du 4e arrondissement électoral du Calvados (Lisieux), en remplacement de M. Brochet de Vérigny décédé, par 309 voix (503 votants, 668 inscrits), contre 186 à M. Dupin aîné.

Il siégea dans la majorité, fut nommé pair de France le 5 novembre 1827, et quitta la Chambre haute à la chute de Charles X, en vertu de l'article 68 de la Charte de 1830.


Retour haut de page