Jean, Adam Pflieger

1775 - 1846

Informations générales
  • Né le 1er décembre 1775 à Altkirch (Haut-Rhin - France)
  • Décédé le 21 juillet 1846 à Altkirch (Haut-Rhin - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 juin 1834 au 3 octobre 1837
Département
Haut-Rhin
Groupe
Gauche constitutionnelle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 4 novembre 1837 au 2 février 1839
Département
Haut-Rhin
Groupe
Gauche constitutionnelle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 2 mars 1839 au 12 juin 1842
Département
Haut-Rhin
Groupe
Gauche constitutionnelle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 9 juillet 1842 au 6 juillet 1846
Département
Haut-Rhin
Groupe
Gauche constitutionnelle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1834 à 1846, né à Altkirch (Haut-Rhin) le 1er décembre 1775, mort à Altkirch le 21 juillet 1846, fils du conventionnel Jean Adam Pflieger, il s'engagea comme volontaire, en 1793, dans le 1er chasseurs à cheval, et devint sous-lieutenant au 1er dragons et aide de camp du général Bayet à l'armée de la Moselle (25 pluviôse an III).

Promu capitaine à l'armée du Rhin, il fut attaché à l'état-major du général Moreau jusqu'à la paix de Lunéville, et quitta alors le service militaire. Propriétaire, dans le Haut-Rhin, de domaines considérables qu'il exploita lui-même avec succès, il fut nommé, en 1807, maire d'Altkirch et conseiller général, doubles fonctions qu'il conserva jusqu'en 1815.

Destitué par la seconde Restauration, il fut rendu à la vie publique par la révolution de 1830. De nouveau maire d'Altkirch, conseiller général, administrateur de la caisse d'épargne, ami de Dupont de l'Eure, il fut successivement élu député du 4e collège du Haut-Rhin (Altkirch), le 21 juin 1834, par 144 voix (156 votants, 231 inscrits); le 4 novembre 1837, par 107 voix (203 votants, 249 inscrits) ; le 2 mars 1839, par 167 voix (241 votants); le 9 juillet 1842, par 144 voix (276 votants. 305 inscrits) contre 108 à M. Prud’homme.

Il siégea à la gauche constitutionnelle et vota pour les incompatibilités, pour l'adjonction des capacités, contre les fortifications de Paris, contre le recensement, contre l'indemnité Pritchard; il était absent pour raisons de santé lors du vote sur la dotation du duc de Nemours.

Date de mise à jour: février 2014

Retour haut de page