Jean-François, Joseph Blot

1781 - 1857

Informations générales
  • Né le 22 avril 1781 à Etreux (Aisne - France)
  • Décédé le 25 décembre 1857 à Niort (Deux-Sèvres - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 23 avril 1848 au 26 mai 1849
Département
Deux-Sèvres
Groupe
Gauche modérée

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant du peuple à l’Assemblée constituante de 1848, né à Etreux (Aisne), le 22 avril 1781, de Jean Philippe Blot, laboureur et Marguerite Poullion, mort à Niort (Deux-Sèvres), le 25 décembre 1857, il entra au service dans le 26e régiment de chasseurs à cheval, et fut fait sous-lieutenant après Austerlitz.

Promu lieutenant en premier aux chasseurs à cheval de la garde impériale, il commanda la 12e compagnie de ce régiment pendant les campagnes de 1813 à 1814, fut placé pendant les Cent-Jours à la tête d'une compagnie d'élite, et quitta le service à la Restauration, qui le mit en demi-solde.

Il fonda alors, avec plusieurs de ses anciens compagnons d'armes, une filature de laine dans le département des Deux-Sèvres: c'est la première qui ait été établie dans cette contrée.

Il se distingua jusqu'à la révolution de Février par la vivacité de ses sentiments démocratiques, et, candidat républicain à l'Assemblée constituante le 23 avril 1848, il fut élu représentant des Deux-Sèvres, le 5e sur 8, par 38,711 voix (78,335 votants). Il siégea à la gauche modérée, et vota :

- 9 août 1848, contre la rétablissement du cautionnement;
- 26 août, contre les poursuites intentées à Louis Blanc et à Caussidière;
- 1er septembre, contre le rétablissement de la contrainte par corps;
- 2 septembre, pour le maintien de l'état de siège;
- 18 septembre, pour l'abolition de la peine de mort;
- 7 octobre, contre l'amendement Grévy;
- 21 octobre, pour l'abolition du remplacement militaire ;
- 25 novembre pour l'ordre du jour : « Le général Cavaignac a bien mérité de la patrie » ;
- 12 janvier 1849, contre la proposition Rateau;
- 16 avril, contre les crédits de l'expédition de Rome;
- 11 mai, pour la mise en accusation du président et de ses ministres;
- 26 mai, pour la mise en liberté des transportés.

Il ne fit pas partie d'autres législatures. Il avait été fait chevalier de la Légion d'honneur le 28 novembre 1813.

Date de mise à jour: février 2016


Retour haut de page