Jules Boyer

1809 - 1866

Informations générales
  • Né le 20 septembre 1809 à Albi (Tarn - France)
  • Décédé le 22 octobre 1866 à Albi (Tarn - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 26 novembre 1848 au 26 mai 1849
Département
Tarn
Groupe
Droite

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant du peuple à l’Assemblée constituante de 1848, né à Albi (Tarn), le 20 septembre 1809, mort à Albi, le 22 octobre 1866, il suivit les cours de droit de la Faculté de Toulouse, et vint exercer à Albi la profession d'avocat.

Il se fit remarquer dans plusieurs procès civils, ainsi que dans l'affaire Coutaud de Gaillac, en cour d'assises.

Nommé, le 31 août 1848, membre du conseil général du Tarn, il fut bientôt après, le 26 novembre, élu représentant de ce département à l'Assemblée constituante, par 20 855 voix (37 832 votants, 102 428 inscrits), contre 10,318 à M. Juéry, candidat républicain. M. J. Boyer remplaçait M. d'Aragon, décédé.

Comme son prédécesseur, il siégea à droite, et ne se sépara de la majorité que pour voter, le 27 décembre, la suppression de l'impôt du sel.

Il se prononça, ailleurs :
- le 12 janvier 1849, pour la proposition Rateau ;
- le 22 janvier, pour le renvoi des accusés du 15 mai devant la Haute Cour ;
- le 1er février, contre l'amnistie générale.

Vers cette époque, M. J. Boyer obtint un congé et ne prit plus, jusqu'à la fin de la session, aucune part aux travaux parlementaires.


Retour haut de page