Hippolyte Picas

1796 - 1861

Informations générales
  • Né le 6 décembre 1796 à Perpignan (Pyrénées-Orientales - France)
  • Décédé le 25 novembre 1861 à Perpignan (Pyrénées-Orientales - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 4 juin 1848 au 26 mai 1849
Département
Pyrénées-Orientales
Groupe
Centre gauche

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant du peuple en 1848, né à Perpignan (Pyrénées-Orientales) le 6 décembre 1796, mort à Perpignan le 25 novembre 1861, fils d'un avoué de Perpignan, il se fit inscrire au barreau de cette ville et devint conseiller municipal.

Sous la Restauration, il défendit Armand Carrel, avec lequel il se lia; sous Louis-Philippe, il plaida pour l'Indépendant, journal libéral avancé, et se fit un nom dans l'opposition libérale.

Nommé, en 1848, commissaire du gouvernement provisoire à Perpignan, il calma, par son énergique attitude, une rixe imminente entre paysans et gardes nationaux, et fut élu, le 4 juin 1848, en remplacement de François Arago qui avait opté pour la Seine, représentant des Pyrénées-Orientales à l'Assemblée constituante, par 15,048 voix (17,847 votants) contre 1,106 à M. Victor Arago et 964 à M. de Genoude. Il fit partie du comité de législation, et vota:

- contre les poursuites contre L. Blanc et Caussidière,
- contre l'abolition de la peine de mort,
- contre l'impôt progressif,
- contre l'incompatibilité des fonctions,
- contre l'amendement Grévy,
- contre la sanction de la Constitution par le peuple,
- pour l'ensemble de la Constitution,
- contre la proposition Rateau,
- contre l'expédition de Rome,
- pour la mise en accusation du président et des ministres.

Depuis l'élection présidentielle du 10 décembre, il avait montré une hostilité particulière contre la politique du prince-président. Non réélu à la Législative, il rentra au barreau de Perpignan.


Retour haut de page