Yves, Louis, Camille Randoing

1800 - 1857

Informations générales
  • Né le 8 août 1800 à Cusset (Allier - France)
  • Décédé le 22 juillet 1857 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 23 avril 1848 au 26 mai 1849
Département
Seine-Inférieure
Groupe
Centre droit

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant du peuple en 1848, né à Cusset (Allier) le 8 août 1800, mort à Paris le 22 juillet 1857, frère de Jean-Baptiste Randoing qui fut représentant en 1848, il était fabricant de drap à Elbeuf, où, n'étant pas Normand, on l'appelait « l'étranger bienfaisant ». Ses produits lui valurent plusieurs récompenses et notamment une médaille d'or à l'exposition de 1844.

« Républicain du lendemain », dit un de ses biographes, il fut élu, le 23 avril 1848, représentant de la Seine-Inférieure à l'Assemblée constituante, le 19e et dernier, par 100,604 voix, fit partie du comité du commerce, et vota:

- pour les poursuites contre L. Blanc et Caussidière,
- contre l'abolition de la peine de mort,
- contre l'impôt progressif,
- contre l'incompatibilité des fonctions,
- contre l'amendement Grévy,
- contre la sanction de la Constitution par le peuple,
- pour l'ensemble de la Constitution,
- pour la proposition Rateau,
- pour l'interdiction des clubs,
- pour l'expédition de Rome,
- contre la demande de mise en accusation du président et des ministres.

Non réélu à la Législative, et hostile à la politique du prince Louis-Napoléon, il se présenta, comme candidat d'opposition, au Corps législatif, dans la 2e circonscription de la Seine-Inférieure, le 29 février 1852, et échoua avec 4,251 voix contre 11,998 à l'élu, M. Quesné, candidat officiel, 2,597 à M. Chennevière, et, 1,495 à M. M. Bourdon. Il ne rentra plus dans la vie politique.

Date de mise à jour: février 2016


Retour haut de page