Jean Saint-Gaudens

1799 - 1875

Informations générales
  • Né le 30 septembre 1799 à Saint-palais (Basses-Pyrénées - France)
  • Décédé le 10 décembre 1875 à Saint-palais (Pyrénées-Atlantiques - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 23 avril 1848 au 26 mai 1849
Département
Basses-Pyrénées
Groupe
Gauche modérée

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant du peuple en 1848, né à Saint-Palais (Basses-Pyrénées) le 30 septembre 1799, mort à Saint-Palais le 10 décembre 1875, il fit ses études à Pau, se fit recevoir avocat et prit place au barreau de Saint-Palais.

De l'opposition radicale sous Louis-Philippe, il refusa, en 1832, les fonctions de juge suppléant, pour ne pas prêter serment, contribua de sa bourse au paiement des amendes encourues par le journal la Tribune, et fut nommé, le 24 février 1848, sous-commissaire du gouvernement provisoire à Orthez.

Elu, le 23 avril 1848, représentant des Basses-Pyrénées à l'Assemblée constituante, le 7e sur 11, par 49,507 voix (90,262 votants, 116,890 inscrits), il fit partie du comité de la justice, prit quelquefois la parole avec un certain succès, et vota:

- pour le bannissement de la famille d'Orléans,
- contre les poursuites contre L. Blanc et Caussidière,
- contre l'abolition de la peine de mort,
- contre l'impôt progressif,
- pour l'incompatibilité des fonctions,
- contre l'amendement Grévy,
- contre la sanction de la Constitution par le peuple,
- pour l'ensemble de la Constitution,
- contre la proposition Rateau,
- contre l'interdiction des clubs,
- contre l'expédition de Rome,
- pour la demande de mise en accusation du président et des ministres.

Il combattit vivement, depuis le 10 décembre, la politique de l'Elysée. Non réélu à la Législative, il rouvrit son cabinet à Saint-Palais.


Retour haut de page