Adrien Leroy de la Tournelle

1803 - 1860

Informations générales
  • Né le 20 février 1803 à Lyon (Rhône-et-Loire - France)
  • Décédé le 22 août 1860 à Coligny (Ain - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 11 janvier 1840 au 12 juin 1842
Département
Ain
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 9 juillet 1842 au 6 juillet 1846
Département
Ain
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIIe législature
Mandat
Du 1er août 1846 au 24 février 1848
Département
Ain
Groupe
Majorité ministérielle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1840 à 1848, né à Lyon (Rhône) le 20 février 1803, mort à Coligny (Ain) le 22 août 1860, il entra de bonne heure dans la magistrature, fut substitut à Lyon en 1830, puis assesseur du procureur général près la Chambre des pairs, lors du procès des accusés d'avril .

En récompense des services qu'il rendit alors au gouvernement, il fut nommé, peu après, substitut du procureur général à Paris, puis procureur général à Nîmes et à Orléans.

Elu, le 11 janvier 1840, député du 2e collège de l'Ain (Bourg), en remplacement de M. Bernard décédé, par 166 voix (198 votants, 287 inscrits), il siégea parmi les ministériels, et fut réélu, le 9 juillet 1842, par 141 voix (218 votants, 289 inscrits), contre 74 à M. Chevrier de Corcelles.

Appelé, en 1844, aux fonctions de premier président de la cour royale de Dijon, il dut se représenter devant ses électeurs, qui lui confirmèrent son mandat le 3 juin de la même année, par 138 voix (178 votants), et le lui renouvelèrent, le 1er août 1846, par 152 voix (227 votants, 284 inscrits), contre 65 à M. Quinet, candidat de l'opposition.

M. Leroy continua à siéger dans la majorité ministérielle et vota :
- pour l'indemnité Pritchard,
- contre la proposition sur les députés fonctionnaires, etc.

La révolution de 1848 l'éloigna de la vie politique. Il avait été fait officier de la Légion d'honneur le 13 septembre 1842.

Date de mise à jour : août 2014


Retour haut de page