Benjamin, Barthélémy Dejean

1804 - 1885

Informations générales
  • Né le 17 juillet 1804 à Paris (Seine - France)
  • Décédé le 12 décembre 1885 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 4 novembre 1837 au 2 février 1839
Département
Aude
Groupe
Majorité gouvernementale
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 2 mars 1839 au 21 juin 1839
Département
Aude
Groupe
Majorité gouvernementale
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 22 juin 1839 au 12 juin 1842
Département
Aude
Groupe
Majorité gouvernementale
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 9 juillet 1842 au 6 juillet 1846
Département
Aude
Groupe
Majorité gouvernementale
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIIe législature
Mandat
Du 1er août 1846 au 24 février 1848
Département
Aude
Groupe
Majorité gouvernementale

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1837 à 1848, né à Paris, le 17 juillet 1804, il y est décédé le 12 décembre 1885. Fils du pair de France Pierre François Marie Auguste, comte Dejean, il suivit de bonne heure la carrière administrative.

Partisan de la révolution de 1830, il fut appelé par Louis-Philippe à la préfecture de l'Aude, d'où il passa, en 1832, à la préfecture du Puy-de-Dôme. A la suite d'un dissentiment grave avec le receveur général du département, il donna, en 1836, sa démission, et publia une note très vive sur les causes qui l'avaient conduit à cette détermination. Le 15 septembre de la même année, il fut nommé conseiller d'Etat en service extraordinaire.

Elu, le 4 novembre 1837, député du 3e collège de l'Aude (Castelnaudary), par 231 voix sur 387 votants et 453 inscrits, il prit place dans la majorité conservatrice et vota avec elle, fut réélu député, le 2 mars 1839, et désigné, le 17 mai, par le gouvernement, pour occuper les fonctions de directeur de la police générale. En raison de cette promotion, M. Dejean sollicita et obtint, le 22 juin 1839, le renouvellement de son mandat. Il proposa, en 1840, divers amendements dans la discussion des projets de loi sur les canaux, sur les chemins de fer et sur le recrutement de l'armée.

Il fut encore réélu le 9 juillet 1842, par 262 voix (367 votants, 436 inscrits), contre 102 à M. Tholozé; le 1er août 1846, par 326 voix (489 votants, 495 inscrits), contre 158 à M. Tholozé, et le 26 juillet 1847, par 335 voix (469 votants), contre 92 à M. Tholozé. La nomination de M. Dejean comme directeur général des postes, en remplacement de M. Conte, avait nécessité ce dernier scrutin. La révolution de février le rendit à la vie privée. Il était officier de la Légion d'honneur, du 19 février 1840.

Date de mise à jour: juin 2012


Retour haut de page