Charles, Henri, Adjutor de Tilly

1775 - 1855

Informations générales
  • Né le 26 octobre 1775 à Caen (Calvados - France)
  • Décédé le 22 avril 1855 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 3 juillet 1830 au 31 mai 1831
Département
Calvados
Groupe
Opposition légitimiste
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 juin 1834 au 3 octobre 1837
Département
Calvados
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 4 novembre 1837 au 2 février 1839
Département
Calvados
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 2 mars 1839 au 12 juin 1842
Département
Calvados
Groupe
Majorité ministérielle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1830 à 1831, de 1834 à 1842 et pair de France, né à Caen (Calvados) le 26 octobre 1775, mort à Paris le 22 avril 1855, « fils de très haut et très puissant seigneur François-Hilaire de Tilly, marquis de Bluru, Jeufosse, Port-de-Ville et autres lieux, enseigne des gardes du corps du roi, comte de Villeroy, et de très haute et puissante dame Anne-Cécile-Adélaïde Le Viconte de Villey », il ne prit aucune part aux événements de la Révolution.

En l'an VIII, il devint maire de Villers-Bocage, fonctions qu'il occupa pendant 25 ans.

Elu, le 3 juillet 1830, député du grand collège du Calvados, par 292 voix (525 votants, 600 inscrits), il siégea dans l'opposition légitimiste, et ne se représenta pas aux élections générales de 1831. Mais il se rallia bientôt au gouvernement de juillet, et devint conseiller d'arrondissement et conseiller général de Caen.

Réélu député du 2e collège du Calvados (Caen), le 21 juin 1834, par 194 voix (342 votants, 440 inscrits), contre 128 à M. de Montlivault; le 4 novembre 1837, par 238 voix (398 votants, 549 inscrits), contre 145 à M. de Magneville; le 2 mars 1839, par 248 voix (473 votants), il prit place parmi les ministériels, approuva les lois de septembre et de disjonction et l'Adresse de 1839, et vota pour la dotation du duc de Nemours, pour les fortifications de Paris, pour le recensement, contre les incompatibilités, contre l'adjonction des capacités.

Non réélu en 1842, il fut nommé pair de France le 19 avril 1845, siégea dans la majorité favorable à Guizot, et rentra dans la vie privée à la révolution de 1848.

Retour haut de page