Jacques, Edouard Leclerc

1767 - 1852

Informations générales
  • Né le 18 octobre 1767 à Falaise (Calvados - France)
  • Décédé le 2 juillet 1852 à La hoguette (Calvados - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IVe législature
Mandat
Du 24 novembre 1827 au 16 mai 1830
Département
Calvados
Groupe
Gauche constitutionnelle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 3 juillet 1830 au 31 mai 1831
Département
Calvados
Groupe
Gauche constitutionnelle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 4 novembre 1837 au 2 février 1839
Département
Calvados
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 2 mars 1839 au 12 juin 1842
Département
Calvados
Groupe
Majorité ministérielle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1827 à 1831, de 1837 à 1842, et pair de France, né à Falaise (Calvados) le 18 octobre 1767, mort à la Hoguette (Calvados) le 2 juillet 1852, «fils de monsieur Jacques Philippe François Leclerc, marchand, et de Françoise-Catherine Manoury » négociant à Falaise, il devint président du tribunal de commerce de cette ville, et fut élu, le 24 novembre 1827, député du Calvados au collège de département, par 273 voix (492 votants, 610 inscrits).

Il appartint à la gauche constitutionnelle, fut des 221, et obtint sa réélection, le 3 juillet 1830, avec 303 voix (525 votants et 600 inscrits). M. Leclerc prit part à l'établissement de la monarchie de juillet, et vota avec la majorité conservatrice jusqu'en 1831. Il reparut à la Chambre, le 4 novembre 1837, comme député du 4e collège du Calvados (Falaise), élu par 241 voix (390 votants, 471 inscrits), contre 142 à M. Fleury. Il reprit sa place dans la majorité, et fut réélu, le 2 mars 1839, par 294 voix sur 355 votants. Il quitta définitivement la Chambre en 1842.

Le 19 mai 1845, une ordonnance royale l'appela à siéger dans la chambre des pairs, où il défendit, jusqu'à la révolution de février, le gouvernement qui l'avait nommé. Conseiller général du Calvados et chevalier de la Légion d'honneur.


Retour haut de page