Narcisse Parant

1794 - 1842

Informations générales
  • Né le 5 février 1794 à Metz (Moselle - France)
  • Décédé le 4 mars 1842 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 5 juillet 1831 au 28 septembre 1832
Département
Moselle
Groupe
Majorité gouvernementale
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 29 septembre 1832 au 25 mai 1834
Département
Moselle
Groupe
Majorité gouvernementale
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 juin 1834 au 3 octobre 1837
Département
Moselle
Groupe
Majorité gouvernementale
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 4 novembre 1837 au 2 février 1839
Département
Moselle
Groupe
Majorité gouvernementale
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 2 mars 1839 au 10 mai 1839
Département
Moselle
Groupe
Majorité gouvernementale
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 11 mai 1839 au 4 mars 1842
Département
Moselle
Groupe
Majorité gouvernementale

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1831 à 1842, et ministre, né à Metz (Moselle) le 5 février 1794 « fils de Nicolas Parant, apothicaire, et de Marie Peltre sa femme en légitime mariage », mort à Paris le 4 mars 1842, il se fit inscrire au barreau de sa ville natale où il plaida avec succès.

Partisan du gouvernement issu de la révolution de 1830, il fut nommé procureur général à Metz la même année, puis à Bourges le 17 avril 1831, et fut élu député du 2e collège de la Moselle (Metz), le 5 juillet suivant, par 216 voix (306 votants, 342 inscrits), contre 86 au colonel Bouchotte.

Nommé avocat général à la cour de Cassation le 16 août 1832, il dut se représenter devant ses électeurs, qui lui renouvelèrent son mandat, le 29 septembre, par 175 voix (270 votants, 344 inscrits), contre 89 à M. Poncelet. Réélu, le 21 juin 1834, par 180 voix (306 votants, 363 inscrits), contre 72 à M. Lallemand, il fut nommé sous-secrétaire d'Etat au ministère de la Justice le 21 mai 1837, et dut se représenter de nouveau devant ses électeurs qui le renommèrent, le 1er juillet, par 188 voix (260 votants) contre 38 à M. Kellermann de Valmy.

De nouveau réélu le 2 mars 1839, par 190 voix (252 votants, 338 inscrits), et nommé conseiller à la cour de Cassation le 12 mars 1839, il reçut quelques jours après, dans le cabinet du 31 mars, le portefeuille de l'Instruction publique, qu'il garda jusqu'au 12 mai suivant. La veille (11 mai) son mandat lui avait été renouvelé pour la sixième fois par 154 voix (244 votants).

M. Parant vota constamment avec le parti de la cour, pour les lois de septembre, de disjonction et de dotation, et combattit les incompatibilités et l'adjonction des capacité.

Il a publié: Tableau des villes, bourgs, villages de la Moselle (1825); Loi de la presse en 1836, ou Législation actuelle sur l'imprimerie et la librairie (1836). Fait chevalier de la Légion d'honneur le 25 janvier 1832, il en est devenu officier le 6 mai 1838.

Date de mise à jour: septembre 2013

Retour haut de page