Athanase, Marie, Stanislas, François Conen de Saint-Luc

1769 - 1844

Informations générales
  • Né le 15 janvier 1769 à Rennes (Ille-et-Vilaine - France)
  • Décédé le 30 mai 1844 à Quimper (Finistère - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
Ire législature
Mandat
Du 22 août 1815 au 5 septembre 1816
Département
Finistère
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 13 novembre 1820 au 24 décembre 1823
Département
Côtes-du-Nord
Groupe
Droite
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 6 mars 1824 au 5 novembre 1827
Département
Côtes-du-Nord
Groupe
Droite
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IVe législature
Mandat
Du 17 novembre 1827 au 16 mai 1830
Département
Finistère
Groupe
Droite
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 23 juin 1830 au 31 août 1830
Département
Finistère
Groupe
Droite

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1815 à 1816, et de 1820 à 1830, né à Rennes (Ille-et-Vilaine), le 15 janvier 1769 « fils de Messire Gilles René Conen chevalier seigneur de St-Luc, chef de nom et d'armes conseiller en grand chambre au parlement de Bretagne, et de Dame Marie Françoise du Bot Dame du Bot Brunolle et autres lieux », mort à Quimper (Finistère), le 30 mai 1844, il était d'une famille noble, originaire de Saint-Brieuc.

Il servit dans la marine comme officier. Puis il entra, sous l'Empire, dans l'administration, et fut nommé, le 11 juillet 1811, préfet du Finistère.

Il se rallia à la Restauration, siégea dans la majorité de la Chambre introuvable, comme député du Finistère, élu au collège de département, le 22 août 1815, par 92 voix (170 votants, 240 inscrits), et fut placé, sous les règnes de Louis XVIII et de Charles X, à la tête des départements: des Côtes-du-Nord (3 mai 1816), du Lot (9 janvier 1822), de Loir-et-Cher (27 juin 1823), de la Creuse (22 novembre 1828), et de la Mayenne (2 avril 1830).

D'autre part, il appartint, de 1820 à 1830, au côté droit de la Chambre des députés. Le 13 novembre 1820, le collège de département des Côtes-du-Nord l'avait une première fois élu par 145 voix sur 219 votants et 238 inscrits : le même collège lui confirma ce mandat le 6 mars 1824. Aux élections du 17 novembre 1827, le comte Conen de Saint-Luc devint député du 3e arrondissement électoral du Finistère (Châteaulin), avec 65 voix sur 94 votants, et 104 inscrits, contre 23 à M. Legogal-Toulgoët.

Il venait d'être réélu, le 23 juin 1830 par 47 voix (54 votants, 83 inscrits), quand survint la révolution de juillet. M. Conen de Saint-Luc se démit de ses fonctions administratives, tandis que son élection, jugée « vicieuse », fut annulée par la Chambre le 31 août 1830. Il se retira alors à Quimper et rentra dans la vie privée.

Il avait été fait chevalier de la Légion d'honneur le 19 mai 1825.

Date de mise à jour: octobre 2013

Retour haut de page