Claude, Louis Rodet

1768 - 1838

Informations générales
  • Né le 29 septembre 1768 à Bourg-en-bresse (Ain - France)
  • Décédé le 31 octobre 1838 à Bourg-en-bresse (Ain - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 20 octobre 1818 au 17 août 1822
Département
Ain
Groupe
Constitutionnels
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IVe législature
Mandat
Du 26 mai 1829 au 16 mai 1830
Département
Ain
Groupe
Opposition libérale
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 23 juin 1830 au 21 octobre 1830
Département
Ain
Groupe
Opposition libérale

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1818 à 1822 et de 1829 à 1830, né à Bourg (Ain) le 29 septembre 1768, mort à Bourg le 31 octobre 1838, il était avocat dans sa ville natale au moment de la Révolution.

En 1791, il s'engagea dans le 3e bataillon des volontaires de son département, fit campagne sur le Rhin et fut nommé officier-payeur. Retiré du service à la paix de Campo-Formio, il reprit sa place au barreau, et devint conseiller municipal de Bourg sous l'empire. Il s'engagea de nouveau en 1814 pour repousser l'invasion, fut proscrit en 1815, à la seconde Restauration, mais obtint sa grâce peu après.

Elu, le 20 octobre 1818, député du grand collège de l'Ain, par 276 voix (453 votants, 647 inscrits), il prit place parmi les constitutionnels, repoussa la question d'indignité lors de l'élection de Grégoire, et vota contre les lois suspensives de la liberté individuelle et de la liberté de la presse et contre le nouveau système électoral. Le 25 mai 1819, il attaqua le ministère à propos d'un secours accordé aux missionnaires de la rue du Bac; il traita ces missions de « scandaleuses » et leur reprocha d'exciter l'intolérance et les troubles domestiques.

Les élections du 25 février 1824 ne lui furent pas favorables; il échoua dans le 1er arrondissement électorat de l'Ain (Bourg), avec 100 voix contre 127 à l'élu, M. Varenne de Fenille; mais il rentra au parlement comme député du 2e arrondissement électoral du même département (Trévoux), le 26 mai 1829, élu par 88 voix (132 votants, 165 inscrits), contre 38 à M. Ainard. Il reprit sa place à l'opposition et vota l'Adresse des 221.

Il fut réélu, le 23 juin 1830, par 96 voix (155 votants, 173 inscrits), contre 55 à M. Greppo, mais, nommé, en septembre, conseiller de préfecture, il donna sa démission de député, remplit ses nouvelles fonctions jusqu'à sa mort, et fut remplacé à la Chambre, le 21 octobre, par M. Lorrin.

Date de mise à jour: avril 2015


Retour haut de page