Alexandre, Daniel de Talleyrand-Périgord

1776 - 1839

Informations générales
  • Né le 22 février 1776 à Paris (Seine - France)
  • Décédé le 3 juillet 1839 à Bois-d'oingt (Rhône - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
Ire législature
Mandat
Du 22 août 1815 au 5 septembre 1816
Département
Loiret
Groupe
Minorité modérée
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 4 octobre 1816 au 26 mars 1817
Département
Loiret
Groupe
Minorité modérée

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1815 à 1817 et pair de France, né à Paris le 22 février 1776, mort au Bois-d'Oingt (Rhône) le 3 juillet 1839, « fils de très haut et très puissant seigneur, monseigneur Louis-Marie-Anne de Talleyrand-Périgord, baron de Talleyrand, mestre de camp du régiment royal-Piémont-cavalerie et de très haute et très puissante dame, madame Louise Fidèle de Saint-Eugène de Montigny», et cousin de l'ex-évêque d'Autun, il se destina à l'état ecclésiastique et étudia la théologie à Naples, où son père était ambassadeur de France.

Après la Révolution, il se fit naturaliser napolitain et prit du service dans l'armée.

Il rentra en France en 1802, résida à la Ferté-Saint-Aubin (Loiret), chez son frère Augustin-Louis (v. p. haut), devint maire de cette commune, et fut nommé, en avril 1814, par le gouvernement de la Restauration, préfet du Loiret. Il accompagna Louis XVIII à Gand pendant les Cent-Jours, reçut une mission secrète pour Vienne, et reprit possession de sa préfecture en 1815. Ayant refusé de payer aux Prussiens une contribution de quatre millions de francs, il fut arrêté par leur ordre et envoyé en prison à Saint-Cloud.

Nommé conseiller d'Etat, il fut élu, le 22 août 1815, député du Loiret au grand collège, par 130 voix (206 votants, 281 inscrits). Il opina avec la minorité de la Chambre introuvable, obtint sa réélection, le 4 octobre 1816, par 102 voix (196 votants, 202 inscrits), et fut de la série sortante en 1817.

Nommé préfet de l'Allier (1822), de la Nièvre (1828), de la Drôme (1830), du Pas-de-Calais (1831), il s'était rallié au gouvernement de juillet, qui l'envoya comme ministre plénipotentiaire à Florence (1833), puis à Copenhague, et le fit entrer à la Chambre des pairs (10 juin 1838). Il mourut un an après.

Date de mise à jour: mai 2015


Retour haut de page