Gaspard Chevalier-Lemore

1768 - 1838

Informations générales
  • Né le 13 février 1768 à Yssingeaux (Haute-Loire - France)
  • Décédé le 24 avril 1838 à Yssingeaux (Haute-Loire - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 4 octobre 1816 au 22 juillet 1820
Département
Haute-Loire
Groupe
Centre/Majorité ministérielle
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 4 novembre 1820 au 24 décembre 1823
Département
Haute-Loire
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 25 février 1824 au 5 novembre 1827
Département
Haute-Loire
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IVe législature
Mandat
Du 17 novembre 1827 au 16 mai 1830
Département
Haute-Loire
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 23 juin 1830 au 31 mai 1831
Département
Haute-Loire
Groupe
Majorité ministérielle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1816 à 1831, né à Yssingeaux (Haute-Loire), le 13 février 1768 « de Me. Antoine chevalier, notaire royal et commissaire à terrier et de Delle Marie Antoinette Laulanhier », mort à Yssingeaux le 24 avril 1838, il entra au barreau, et il était procureur du roi dans sa ville natale, quand il fut élu, le 4 octobre 1816, au collège de département, député de la Haute-Loire, par 87 voix sur 122 votants et 213 inscrits.

Il prit place au centre et, rapporteur ordinaire de la commission des pétitions, demanda obstinément l'ordre du jour.

Successivement réélu :
- le 4 novembre 1820, dans le 2e collège électoral de la Haute-Loire (Yssingeaux), par 146 voix sur 160 votants et 206 inscrits,
- le 25 février 1824 par 141 voix sur 150 votants et 205 inscrits,
- le 17 novembre 1827 par 89 voix sur 127 votants et 171 inscrits, contre M. de Choumouroux, ancien député, 35 voix,
- et le 23 juin 1830 par 102 voix sur 106 votants et 141 inscrits.

Il dut à son inébranlable fidélité aux intérêts ministériels, un avancement continu : président du tribunal de première instance d'Yssingeaux, vice-président du tribunal de la Seine (27 août 1821), conseiller à la cour royale de Paris (1825), et chevalier de la Légion d'honneur (1821).

Dans le cours de ces diverses législatures, il avait pris la parole pour soutenir certaines revendications du clergé.

Date de mise à jour: août 2015


Retour haut de page