Henri Fargues

1757 - 1804

Informations générales
  • Né le 13 mars 1757 à Saint-jean-pied-de-port (Basses-Pyrénées - France)
  • Décédé le 24 septembre 1804 à Auteuil (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Conseil des Cinq-Cents
Mandat
Du 15 octobre 1795 au 13 avril 1799
Département
Basses-Pyrénées
Groupe
Bonapartiste

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député au Conseil des Cinq-Cents et au Conseil des Anciens, membre du Sénat conservateur, né à Saint-Jean-Pied-de-Port (Basses-Pyrénées) le 13 mars 1757, mort à Auteuil (Seine) le 24 septembre 1804, il s'occupa d'abord d'affaires commerciales en Espagne, puis devint maire de Saint-Jean-Pied-de-Port, et y exerça, peu après, les fonctions de juge de paix. La France venait de déclarer la guerre à l'Espagne (7 mars 1793). Fargues entra dans l'armée et s'y distingua ; on lui dut la création des chasseurs basques. Atteint par la loi des suspects, il fut arrêté, mais relâché presque immédiatement sur parole.

Il devint président du directoire de son département, et fut élu, le 23 vendémiaire an IV, par 237 voix sur 283 votants, député des Basses-Pyrénées au Conseil des Cinq-Cents. Il y discuta le projet de contribution foncière, opina pour l'inéligibilité des amnistiés aux fonctions publiques, fit une motion d'ordre sur la police des douanes, pour empêcher la fraude sans attenter à la liberté des citoyens, et une autre contre l'inconvénient d'ordonner l'exécution des lois à terme fixe, etc.

Le 25 germinal an VII, il passa au Conseil des Anciens, se prononça en faveur du coup d'Etat de Bonaparte, fit partie de la « Commission intermédiaire », et, nommé, le 3 nivôse an VIII, membre du Sénat conservateur, fut désigné, à la fin de 1803, pour remplir la place de trésorier de ce corps.

Il présida, peu après, le collège électoral du département des Basses-Pyrénées, et mourut subitement à Auteuil le 24 septembre 1804. Membre de la Légion d'honneur le 9 vendémiaire an XII, et commandeur du même ordre le 25 prairial de la même année.

Son fils fut intendant en Espagne, sous-préfet d'Autun, et préfet de la Haute-Marne.


Retour haut de page