Joseph, François de Mieulle

1769 - 1849

Informations générales
  • Né le 18 mars 1769 à Sisteron (Basses-Alpes - France)
  • Décédé le 2 février 1849 à Angers (Maine-et-Loire - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Conseil des Cinq-Cents
Mandat
Du 10 avril 1797 au 26 décembre 1799
Département
Basses-Alpes
Groupe
Majorité
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 13 novembre 1822 au 24 décembre 1823
Département
Basses-Alpes
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 25 février 1824 au 5 novembre 1827
Département
Basses-Alpes
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ire législature
Mandat
Du 23 juin 1830 au 10 août 1830
Département
Basses-Alpes
Groupe
Majorité ministérielle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député au Conseil des Cinq-Cents, de 1822 à 1827 et en 1830, né à Sisteron (Basses-Alpes) le 18 mars 1769, mort à Angers (Maine-et-Loire) le 2 février 1849, il exerçait la profession d'avocat dans sa ville natale, quand il fut élu, le 21 germinal an V, député des Basses-Alpes au Conseil des Cinq-Cents, par 115 voix (154 votants). Il ne s'y fit pas remarquer, se rallia au 18 brumaire, puis à l'empire, et devint receveur général des Alpes-Maritimes.

La Restauration lui enleva ces fonctions, puis le renomma quelque temps après receveur général des finances du département de Maine-et-Loire. Il était encore à ce poste quand il fut élu député du grand-collège des Basses-Alpes, le 13 novembre 1822, par 112 voix (152 votants, 233 inscrits).

Réélu, le 25 février 1824, par 119 voix (158 votants, 206 inscrits), il fut un des fidèles du pouvoir, et appuya de son vote silencieux toutes les propositions ministérielles. Président du collège électoral des Basses-Alpes, il échoua aux élections de 1827; mais il fut réélu, le 23 juin 1830, par 92 voix (171 votants, 194 inscrits).

Cette élection ayant été invalidée, M. de Mieulle fut remplacé, le 28 octobre suivant, par M. Gravier.


Retour haut de page