Jean-François Anglès

1736 - 1823

Informations générales
  • Né le 4 septembre 1736 à Veynes (Hautes-Alpes - France)
  • Décédé le 5 juin 1823 à Grenoble (Isère - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 4 octobre 1816 au 26 mars 1817
Département
Hautes-Alpes
Groupe
Droite
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 20 septembre 1817 au 1er mai 1822
Département
Hautes-Alpes

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député des Hautes-Alpes de 1816 à 1822, né à Veynes (Hautes-Alpes) le 4 septembre 1736, mort à Grenoble (Isère) le 5 juin 1823, il occupait le poste de premier président à la cour ovale de Grenoble, quand il fut élu député des Hautes-Alpes, le 4 octobre 1816, par 95 voix sur 114 votants et 182 inscrits, contre M. de Ventavon, conseiller à la Cour, qui n'obtint que 38 suffrages.

Réélu par le même département, le 20 septembre 1817, avec 76 voix sur 87 votants et 116 inscrits, il fut, pendant quelque temps, président de la Chambre.
Il vota le plus souvent avec la droite, notamment pour la restitution aux émigrés des biens non vendus, et pour une indemnité à accorder aux autres (1816) ; on sait que cette indemnité ne fut votée que neuf ans plus tard.
Etant président en qualité de doyen d'âge, il mit aux voix (fin de 1819), au sujet de l'élection de l'abbé Grégoire, l'indignité avant l'illégalité, motion qui passa malgré les protestations de la gauche. Anglès parla également en faveur de la suspension de la liberté de la presse, et pour la loi du double vote (1820).
Chevalier de la Légion d'honneur, du 3 novembre 1817.

Date de mise à jour: avril 2015


Retour haut de page