Charles, André Dupin

1758 - 1843

Informations générales
  • Né le 20 juin 1758 à Clamecy (Nièvre - France)
  • Décédé le 24 novembre 1843 à Clamecy (Nièvre - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 7 septembre 1791 au 20 septembre 1792
Département
Nièvre
Groupe
Modérés
Régime politique
Consulat et Premier Empire
Législature
Corps législatif
Mandat
Du 25 décembre 1799 au 1er juillet 1804
Département
Nièvre

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député en 1791, aux Anciens et au Corps législatif de l'an VIII à 1804, né à Clamecy (Nièvre) le 20 juin 1758, mort à Clamecy le 24 novembre 1843, il débuta, très jeune, dans la magistrature : en novembre 1779, il fut pourvu, avec une dispense d'âge, d'une charge de procureur du roi.

Reçu avocat le 4 septembre 1783, il fut nommé, le 3 juillet 1785, conseiller lieutenant particulier au bailliage ducal de Clamecy et, en 1787, procureur-syndic du district.

Puis, le 7 septembre 1791, il fut envoyé, le 6e sur 7, par 224 voix (285 votants), par le département de la Nièvre, à l'Assemblée législative, où il se fit peu remarquer.

Les attaches de C.-A. Dupin avec l'ancien régime, et son « modérantisme » le rendirent suspect en 1793, et le firent emprisonner à Clamecy et à Nevers.

Rendu à la liberté, il devint juge au tribunal du district de Clamecy, puis (30 fructidor an IV) commissaire du gouvernement près le tribunal correctionnel, et (germinal an VII) commissaire central de l'administration du département de la Nièvre.

À la même époque, le 23 germinal an VII, le même département le nomma, par 95 voix sur 115 votants, député au Conseil des Anciens. Il traversa obscurément cette nouvelle assemblée et ne se distingua pas davantage au Corps législatif, où il entra en vertu d'une décision du Sénat conservateur, le 4 nivôse an VIII ; Dupin siégea jusqu'en 1804.

L'année d'après, il devint délégué à l'inspection générale de la gendarmerie, et remplit encore sous l'Empire les fonctions de commissaire du gouvernement près le tribunal civil de Clamecy (1806-1814), ce qui ne l'empêcha pas d'être procureur du roi en 1814 et sous-préfet de Clamecy le 2 août 1815.


Retour haut de page