Nicolas, Bernard, Joachim, Jean Belzais de Courménil

1747 - 1804

Informations générales
  • Né le 19 octobre 1747 à Écouché (Orne - France)
  • Décédé le 26 août 1804 à Laon (Aisne - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Présidence(s)

Présidence de l'Assemblée nationale
du 6 janvier 1802 au 21 janvier 1802

Mandat(s)

Régime politique
Révolution
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 24 mars 1789 au 30 septembre 1791
Baillage
Alençon (Type : Bailliage)
Groupe
Tiers-Etat
Régime politique
Révolution
Législature
Conseil des Cinq-Cents
Mandat
Du 14 avril 1798 au 26 décembre 1799
Département
Orne
Groupe
Bonapartiste
Régime politique
Consulat et Premier Empire
Législature
Corps législatif
Mandat
Du 25 décembre 1799 au 17 septembre 1800
Département
Orne
Groupe
Majorité

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député à la Constituante de 1789, au Conseil des Cinq-Cents et au Corps législatif de l'an VIII, né à Ecouché (Orne), le 19 octobre 1747, mort à Laon (Aisne), le 26 août 1804, d'une famille de robe, il étudia le droit auprès de Goupil de Prefeln, qui devint plus tard son beau-père, fut reçu avocat et devint procureur du roi à Argentan.

Elu, le 24 mars 1789, député du tiers état aux états généraux pour le bailliage d'Alençon, il proposa de partager l'écu tournois en fractions décimales et fit changer ensuite l'empreinte des monnaies.

Maire d'Argentan après cette législature, il fut élu député de l'Orne au Conseil des Cinq-Cents le 24 germinal an VI, et présenta d'importants rapports sur l'administration des hospices.

Partisan du coup d'Etat de brumaire, il fut désigné par le Sénat conservateur, le 4 nivôse an VIII, pour représenter le département de l'Orne au Corps législatif, qu'il présida quelque temps.

Puis il fut nommé préfet de l'Aisne le 30 fructidor an X, et membre de la Légion d'honneur le 25 prairial an XII.

Il s'occupa surtout, dans ce département, d'améliorations agricoles.


Retour haut de page