Thomas, Marie, Gabriel Desmazières

1743 - 1818

Informations générales
  • Né le 5 novembre 1743 à Beaulieu (Mayenne - France)
  • Décédé le 27 juillet 1818 à Angers (Maine-et-Loire - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 20 mars 1789 au 30 septembre 1791
Baillage
Anjou (Type : Sénéchaussée)
Groupe
Tiers-Etat
Régime politique
Consulat et Premier Empire
Législature
Corps législatif
Mandat
Du 25 décembre 1799 au 1er octobre 1803
Département
Maine-et-Loire
Groupe
Majorité

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député en 1789, au Conseil des Anciens, et de l'an VIII à l'an XI, né à Beaulieu (Mayenne) le 5 novembre 1743, mort à Angers (Maine-et-Loire) le 27 juillet 1818, il était fils et petit-fils de juges sénéchaux du comté de Vihiers.

Il entra aussi dans l'administration judiciaire, et fut nommé, en 1761, conseiller au présidial d'Angers. L'académie de cette ville l'admit au nombre de ses membres, en 1779, en remplacement de l'abbé Cottille; son discours de réception traitait Des avantages qu'un magistrat peut retirer pour son état de l'étude de la philosophie et des belles-lettres. Il joignit successivement à ses précédentes fonctions celles de chancelier de l'académie, d'administrateur de l'hôpital général, de vice-maire, de membre puis de procureur syndic pour le tiers-état à l'assemblée provinciale d'Anjou, enfin de capitaine des chasses de l'évêché d'Angers pour la baronnie de Chalonnes.

Le 20 mars 1789, il fut élu député du tiers aux Etats-Généraux par la sénéchaussée d'Anjou, et siégea, sans se faire remarquer, dans la majorité de cette assemblée.

Après la session, il entra au conseil général de Maine-et-Loire (1791), puis fut élu (7 septembre 1792) juré près la haute cour nationale, et envoyé, dès les débuts de la guerre de Vendée (13 mars 1793), comme commissaire dans le district de Cholet. Président du tribunal de district de Vihiers (18 septembre 1793), il fut réélu haut juré le 22 vendémiaire an IV, et, l'année suivante, devint président de l'administration municipale à Chanzeaux.

Le département de Maine-et-Loire l'envoya siéger au Conseil des Anciens, le 22 germinal an V, par 223 voix sur 236 votants et 256 inscrits; il fut nommé secrétaire de l'Assemblée le 1er brumaire an VI; fit approuver (11 floréal) une résolution accordant une pension à la veuve Mallard, nourrice de Louis XVI; fit voter (6 prairial) un dégrèvement de contributions pour les départements des Deux-Sèvres, de Maine-et-Loire, de la Loire-inférieure et de la Vendée.

M. Desmazières prêta au coup d'Etat de brumaire le concours qu'il avait donné aux régimes précédents, et fut choisi par le Sénat conservateur comme député de Maine-et-Loire au nouveau Corps législatif (4 nivôse an VIII). Il y siégea jusqu'en l'an XI, et fut alors nommé juge au tribunal d'appel d'Angers.

Membre de la Légion d'honneur (14 brumaire an XIII), créé chevalier de l'Empire (5 août 1809), il fut enfin élevé aux fonctions de président de chambre à la cour d'Angers (2 avril 1811).


Retour haut de page