Paul, Emile Giraud

1792 - 1883

Informations générales
  • Né le 27 novembre 1792 à Romans (Drôme - France)
  • Décédé le 30 septembre 1883 à Beaumont-monteux (Drôme - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIe législature
Mandat
Du 5 juillet 1831 au 25 mai 1834
Département
Drôme
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 21 juin 1834 au 3 octobre 1837
Département
Drôme
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 4 novembre 1837 au 2 février 1839
Département
Drôme
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 2 mars 1839 au 12 juin 1842
Département
Drôme
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 9 juillet 1842 au 6 juillet 1846
Département
Drôme
Groupe
Majorité ministérielle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1831 à 1846, né à Romans (Drôme) le 27 novembre 1792, mort à Beaumont-Monteux (Drôme) le 30 septembre 1883, il était d'une famille honorablement connue dans le commerce.

Maire de sa ville natale, membre de la chambre consultative de commerce et du conseil général de la Drôme depuis 1830, il fut élu député, le 5 juillet 1831, par le 2e collège électoral de la Drôme (Romans), avec 193 voix sur 236 votants et 281 inscrits, contre 39 à M. Jullien (de Paris); réélu successivement : le 21 juin 1834, par 146 voix sur 222 votants et 297 inscrits, contre 35 à M. Périolat, et 32 à M. de Cordone; le 4 novembre 1837, par 188 voix sur 353 votants et 399 inscrits ; le 2 mars 1839, par 196 voix sur 368 votants et 402 inscrits ; le 9 juillet 1842, par 214 voix sur 424 votants et 479 inscrits, contre 171 à M. Dubouchage et 47 à M. d'Arbalestrier, il échoua, le 1er août 1846, dans le même collège, avec 223 voix contre 313 à l'élu, M. Dubouchage.

Très ministériel, il vota toutes les motions proposées par le gouvernement. Après son échec législatif, il s'occupa principalement d'archéologie dauphinoise, et publia de nombreux travaux, entre autres: Essai historique sur l'abbaye de Saint-Barnard et sur la ville de Romans (1856); Composition, mise en scène et représentation du mystère des trois doms, joué à Romans, les 27, 28 et 29 mai, aux fêtes de la Pentecôte de l'an 1509, d'après un manuscrit du temps (1848), etc. Chevalier de la Légion d'honneur (8 mai 1835) et membre de la Société d'archéologie.

Date de mise à jour: août 2013

Retour haut de page