Augustin, Louis des Acres de l'Aigle

1766 - 1867

Informations générales
  • Né le 12 octobre 1766 à Paris (Seine - France)
  • Décédé le 27 août 1867 à Tracy-le-val (Oise - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 25 février 1824 au 5 novembre 1827
Département
Oise
Groupe
Droite
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IVe législature
Mandat
Du 24 novembre 1827 au 16 mai 1830
Département
Oise
Groupe
Droite

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de l'Oise de 1824 à 1830, né à Paris, le 12 octobre 1766, mort à Tracy-le Val (Oise), le 27 août 1867, il appartenait à une ancienne famille de la noblesse de Normandie. Il était le fils du comte de l'Aigle, chevalier de Malte, puis guidon de gendarmerie en 1747, et de Anne Espérance de Chauvelin, fille du garde des sceaux.

Présenté à la cour de Louis XV par sa mère, il avait suivi la carrière des armes, et était officier supérieur aux dragons d'Orléans quand éclata la Révolution. Il émigra après 1789; à son retour en France, Louis XVIII le nomma maréchal de camp et inspecteur de la cavalerie.

Conseiller général du département de l'Oise, il fut élu député le 25 février 1824, par le 2e arrondissement électoral de Compiègne, avec 233 voix sur 427 inscrits et 386 votants, contre le député sortant, Tronchon, du « tiers parti, » qui n'eut que 152 voix. Le comte de l'Aigle vota fidèlement avec la majorité royaliste de la Chambre dite « septennale ». Il fit de même, après sa réélection le 24 novembre 1827 par le collège du département de l'Oise qui lui donna 126 voix sur 273 inscrits et 237 votants. Quelques jours auparavant, le 17 novembre il avait échoué au collège d'arrondissement de Compiègne, dont il était le député sortant, avec 98 voix sur 334 inscrits et 300 votants, contre 198 données à Tronchon, qui fut élu.

Après les journées de Juillet 1830, le comte de l'Aigle se retira de la politique active, et vécut au château de Tracy-sur-Oise. Il était, à sa mort, le doyen des chevaliers de Saint-Louis. Il a été fait chevalier de la Légion d'honneur le 1er mai 1821 et officier le 29 octobre 1826.

Date de mise à jour: novembre 2013


Retour haut de page