Emile, Claude Bravet

1873 - 1942

Informations générales
  • Né le 15 novembre 1873 à Ceyzeriat (Ain - France)
  • Décédé le 21 janvier 1942 à Ambérieux-en-bugey (Ain - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIVe législature
Mandat
Du 29 avril 1928 au 31 mai 1932
Département
Ain
Groupe
Républicain socialiste
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XVe législature
Mandat
Du 8 mai 1932 au 31 mai 1936
Département
Ain
Groupe
Parti républicain socialiste

Biographies

Né le 15 novembre 1873 à Ceyzériat (Ain), mort le 21 janvier 1942 à Ambérieu-en-Bugey (Ain).

Député de l'Ain de 1928 à 1936.

Fils de notaire, notaire lui-même en même temps que propriétaire terrien, Emile Bravet débuta dans la politique comme conseiller général du canton d'Ambérieu-en-Bugey, et comme maire d'Ambérieu.

Il se présenta aux élections générales législatives des 22 et 29 avril 1928 dans la circonscription de Bellay et fut élu au deuxième tour de scrutin, par 9.164 voix contre 7.693 à M. Carrier.

Inscrit au groupe républicain socialiste, il entra à la Commission de l'armée, à celle des boissons, à celle des affaires étrangères et à celle du travail. Il prit part à la discussion du budget des travaux publics de l'exercice 1929 pour appeler l'attention du Gouvernement sur les incendies dues aux installations électriques défectueuses (1928), et du budget de la guerre de l'exercice 1930 pour s'informer de l'alimentation de la troupe (1929). Il déposait en même temps des propositions de loi relatives à l'exonération du droit de timbre en faveur des victimes de la guerre (1931) aux pensions proportionnelles des militaires de carrière (1931), et un rapport sur le statut des cantiniers militaires (1931), etc.

Réélu aux élections générales des 1er et 8 mai 1932 au deuxième tour de scrutin par 9.935 voix, contre 6.552 à M. Giguet, il conserva son siège à la Commission de l'armée et entra à la Commission des mines et de la force motrice, à celle de la marine militaire, à celle de l'aéronautique et à celle de l'hygiène. Il déposa une proposition de loi sur le statut des sous-officiers de carrière, des rap ports sur sa proposition de loi déposée sous la précédente législature sur le statut des cantiniers militaires (1933-1934), et sur une proposition de loi tendant à rendre obligatoire pendant la saison froide, le port de sous-vêtements dans les établissements d'enseignement public et d'enseignement libre (1936).

Il subit un échec aux élections générales du 26 avril 1936. Mis en minorité au premier tour de scrutin, il se retira au second tour. Son siège revint à M. Aimé Quinson.

Il mourut six ans plus tard, le 21 janvier 1942, à Ambérieu.




Né le 15 novembre 1873 à Ceyzeriat (Ain)

Décédé le 21 janvier 1942 à Ambérieu-en-Bugey (Ain)

Député de l'Ain de 1928 à 1936

(Voir première partie de la biographie dans le dictionnaire des parlementaires français 1889-1940, tome II, p. 753, 754)

Retiré de la vie politique après son échec de 1936, Emile Bravet meurt à Ambérieu-en-Bugey six ans plus tard.


Retour haut de page