Joseph, François, Augustin Monneron

1756 - 1826

Informations générales
  • Né le 24 décembre 1756 à Annonay (Ardèche - France)
  • Décédé le 13 août 1826 à Barataria (Nouvelle-Orléans) (Etat-unis)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 28 septembre 1791 au 2 avril 1792
Département
Seine
Groupe
Majorité

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député en 1791, né à Annonay (Ardèche) le 24 décembre 1756, frère des trois Monneron qui siégèrent à l'Assemblée constituante, mort à une date inconnue, négociant à Paris.

Il fit de l'agiotage et de la spéculation, avec ses frères, et obtint, pendant la Constituante, l'autorisation de faire frapper, à son nom des pièces de cuivre de 5 et de 2 sous, qui prirent le nom de monnerons, et qu'ils appelèrent « médailles de confiance ». Il en mit une grande quantité en circulation, mais cette monnaie se déprécia rapidement, en raison des nombreuses contrefaçons dont elle fut l'objet.

Elu, le 28 septembre 1791, député à l'Assemblée législative par le département de Paris, le 24e et dernier, avec 414 voix (710 votants), il demanda l'organisation des écoles primaires et la punition des prêtres qui refuseraient de se soumettre aux lois. Il vota aussi contre les projets tendant à réprimer l'accaparement des denrées coloniales. Il donna ensuite sa démission et fut remplacé par Kersaint.

Nommé, sous le Directoire, directeur de la caisse des comptes courants, il disparut subitement en 1798, en laissant un grand nombre de billets impayés en circulation.

Il fut poursuivi devant les tribunaux de la Seine, et acquitté, grâce à l'intervention de Barras, qui était son ami.

Date de mise à jour: novembre 2018