Anne, Louis, Alexandre de Montmorency de Robecq

1724 - 1812

Informations générales
  • Né le 25 janvier 1724 à Paris (Seine - France)
  • Décédé le 12 octobre 1812 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 10 avril 1789 au 30 septembre 1791
Baillage
Bailleul (Type : Bailliage)
Groupe
Noblesse

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député en 1789, né à Paris le 25 janvier 1724, mort à Paris le 12 octobre 1812, il entra dans les armées du roi, et commanda quelque temps une compagnie des gardes ; au moment de la Révolution, il était lieutenant-général, grand d'Espagne et chevalier des ordres du roi.

Elu, le 10 avril 1789, député de la noblesse aux Etats généraux, par le bailliage de Bailleul (Pas-de-Calais), il se montra favorable aux premières réformes, accompagna le roi, lors de sa rentrée à Paris le 16 juillet 1789, fut membre du comité ecclésiastique, demanda un congé le 31 août 1790 et ne reparut plus à la Constituante.

Il émigra l'année suivante et rentra en France sous le Consulat, muni de l'autorisation qui suit :

« Au préfet de police,

« J'ai permis, citoyen préfet, à Anne-Louis-Alexandre Montmorency-Robecq et Louise-Alexandrine-Emilie La Rochefoucauld son épouse, de se rendre à Paris pour y demeurer sous votre surveillance jusqu'à ce qu'il ait été statué définitivement sur la prévention résultant de l'inscription de son nom sur la liste des émigrés. Vous me rendrez compte de l'exécution de cette mesure. Le 22 vendémiaire an IX. »

À cette autorisation est joint (Arch. Nat.) ce certificat :

« Je soussigné, membre de la commission des émigrés, certifie qu'Anne-Louis-Alexandre Montmorency-Robecq ex-constituant, et Louise-Alexandrine-Emilie La Rochefoucauld, son épouse, ont été rayés par cette commission.
Le 16 vendémiaire an IX,
DUCHOSAL. »

Le prince de Robecq ne joua plus aucun rôle politique.


Retour haut de page