Georges, Pierre, Daniel Ancel

1870 - 1960

Informations générales
  • Né le 1er juillet 1870 à Le havre (Seine-Inférieure - France)
  • Décédé le 30 avril 1960 à Dirac-hurtebise (Charente - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
Xe législature
Mandat
Du 17 mars 1912 au 31 mai 1914
Département
Seine-Inférieure
Groupe
Non inscrit
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIe législature
Mandat
Du 26 avril 1914 au 7 décembre 1919
Département
Seine-Inférieure
Groupe
Non inscrit
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIIe législature
Mandat
Du 16 novembre 1919 au 31 mai 1924
Département
Seine-Inférieure
Groupe
Entente républicaine démocratique
Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
XIIIe législature
Mandat
Du 11 mai 1924 au 31 mai 1928
Département
Seine-Inférieure
Groupe
Union républicaine démocratique

Biographies

Né au Havre (Seine-Inférieure) le 1er juillet 1870. mort le 30 avril 1960 à Dirac-Hurtebise (Charente).

Député de la Seine-Inférieure de 1912 à 1928.


Fils de Raoul Ancel, sénateur de la Seine-Inférieure (1846-1911), Georges Ancel appartient à cette même vieille famille d'hommes politiques. Son trisaïeul a été lors de la première révolution et sous le Premier Empire premier adjoint au maire du Havre. Son bisaïeul, Daniel Ancel était un notable négociant du Havre. Son grand-père Daniel, Edouard, Jules, fut représentant à la Législative de 1849, Député au Corps législatif de 1852, représentant à l'Assemblée Nationale de 1871 et Sénateur de la Seine-Inférieure de 1876 à 1890. Son père, Raoul, fut Sénateur de la Seine-Inférieure de 1909 à 1911, date de sa mort. Il était à la tête d'une des plus anciennes maisons de négoce du Havre, autrefois spécialisée dans l'armement et plus tard dans l'importation des produits coloniaux, lorsque ses concitoyens l'élirent maire d'Harfleur et conseiller général de la Seine-Inférieure.

Il se présenta à une élection législative partielle qui eut lieu pour pourvoir au remplacement de M. Brindeau qui venait d'être élu Sénateur à la suite du décès de M. Raoul Ancel son père. Il fut élu Député de la 2e circonscription du Havre le 17 mars 1912 au premier tour de scrutin.

Principalement attaché à l'étude des questions économiques et financières, il intervint notamment sur : l'exploitation du service maritime postal entre Le Havre et New York (1913), et l'amélioration des chemins ruraux (1914).

Réélu aux élections générales du 26 avril 1914, au premier tour de scrutin, il fut nommé par ses collègues Secrétaire de la Chambre, fonctions qu'il conserva de 1916 à 1918.

Il s'intéressa :
- à la taxation des denrées de première nécessité (1916) ;
- à la visite des exemptés et réformés principalement à ceux appartenant à des familles nombreuses (1917) ;
- à l'importation de marchandises d'origine ou de provenance étrangère (1917) ;
- au ravitaillement en charbon de la population civile (1917) ;
- aux transports maritimes et à la Marine marchande (1918) ;
- au Traité de Versailles (1918).

Il a appartenu jusqu'à cette époque au groupe des non-inscrits.

Réélu aux élections générales du 16 novembre 1919, qui eurent lieu au scrutin de liste, il se fit inscrire au groupe de l'entente républicaine démocratique. Rapporteur du budget de la Justice, il s'intéressa au sort des greffiers et commis-greffiers (1920, 1921 et 1922) et à la suppression de tribunaux de première instance (1920) ; il intervint en outre sur :
- les importations d'objets ou de marchandises (1920) ;
- la taxe sur le chiffre d'affaires (1921) ;
- la législation sur les loyers (1921) ;
- l'extension des ports maritimes (1921) ;
- le régime fiscal applicable au petit commerce et à la petite industrie (1924).

Il fut réélu aux élections générales du 11 mai 1924, sur une liste d'union nationale et républicaine. Vice-Président de la Commission des finances, il prit part aux discussions de la loi de finances de l'exercice 1925, et de la loi sur la réforme du régime des taxes successorales, s'intéressant particulièrement à l'impôt sur les opérations des bourses de commerce (1926).

Il ne se représenta pas aux élections générales de 1928, et fut remplacé par M. René Coty.

Il s'est retiré à Hurtebise, par Angoulême (Charente).




Né le 1er juillet 1870 au Havre (Seine Inférieure)

Décédé le 30 avril 1960 à Hurtebise (Charente)

Député de la Seine Inférieure de 1912 à 1928

(Voir première partie de la biographie dans le dictionnaire des parlementaires français 1889-1940, tome I, p. 370-371).

Retiré de la vie politique, Georges Ancel s'installe au château d'Hurtebise, commune de Dirac, en Charente.

Il est chevalier de la Légion d'honneur.


Retour haut de page