Nicolas Latteux

1718 - 1808

Informations générales
  • Né le 14 juillet 1718 à Boulogne-sur-mer (Pas-de-Calais - France)
  • Décédé le 12 mars 1808 à Boulogne-sur-mer (Pas-de-Calais - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 31 mars 1789 au 30 septembre 1791
Baillage
Boulonnais (Type : Sénéchaussée)
Groupe
Tiers-Etat

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député à l'Assemblée constituante de 1789, né à Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) le 14 juillet 1718, mort à Boulogne-sur-Mer le 12 mars 1808, il fut reçu avocat au parlement en 1742.

Mayeur de la ville de Boulogne de 1768 à 1771, il était receveur général du chapitre de l'église Notre-Dame et doyen des avocats de Boulogne lors de la réunion des Etats-Généraux. Electeur du tiers, il proposa à l'assemblée générale des trois ordres de la sénéchaussée du Boulonnais de réunir toutes les doléances en un seul et même cahier : sa proposition fut rejetée et les trois ordres délibérèrent séparément; mais il fut décidé que les trois ordres se réuniraient par commissaires pour traiter des intérêts généraux : Latteux fut l'un de ces commissaires. Le 28 mars, on se réunit chez l'évêque et on lut les cahiers en commun. Le commissaire de la noblesse, qui a laissé des Mémoires, ajoute : « Nous dinâmes « tous chez Mgr. l'Evêque. On fit peu d'observations sur les cahiers qui furent trouvés très bien faits. » L'assemblée du tiers comptait 284 électeurs. Latteux y fut élu député aux Etats-Généraux pour la sénéchaussée du Boulonnais, le 31 mars 1789.

A la Constituante, il vota assez obscurément avec la majorité de son ordre. Il fut élu président du tribunal du district de Boulogne en même temps que Gros, son collègue à la Constituante, était nommé juge, le 12 octobre 1790.

Il remplit cette fonction jusqu'en germinal an II, époque à laquelle il fut destitué pour cause de modérantisme. Il rentra alors dans la vie privée.

Retour haut de page