Guillaume, Jules Mermilliod

1802 - 1844

Informations générales
  • Né le 13 juillet 1802 à Paris (Seine - France)
  • Décédé le 24 juin 1844 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
IVe législature
Mandat
Du 4 novembre 1837 au 2 février 1839
Département
Seine-Inférieure
Groupe
Opposition libérale
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
Ve législature
Mandat
Du 2 mars 1839 au 12 juin 1842
Département
Seine-Inférieure
Groupe
Indépendants
Régime politique
Monarchie de Juillet - Chambre des députés
Législature
VIe législature
Mandat
Du 9 juillet 1842 au 24 juin 1844
Département
Seine-Inférieure
Groupe
Indépendants

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1837 à 1844, né à Paris le 13 juillet 1802, mort à Paris le 24 juin 1844, fils d'un officier supérieur, il préféra le barreau à la vie militaire, et se fixa comme avocat dans sa ville natale en 1823.

Une plaidoirie en faveur du mariage des prêtres, sa collaboration à la Gazette constitutionnelle des cultes le mirent en vue, et il fut successivement élu député du 4e collège de la Seine-Inférieure (Le Havre): le 4 novembre 1837, par 319 voix (606 votants, 759 inscrits); le 2 mars 1839, par 433 voix (644 votants); et le 9 juillet 1842, par 362 voix (502 votants).

Il parla sur les questions maritimes, sur la loi des faillites, les chemins de fer, siégea dans la majorité ministérielle, vota l'adresse de 1839, fut l'un des 221 qui approuvèrent la politique de M. Molé, et se prononça pour la dotation du duc de Nemours, pour les fortifications de Paris, pour le recensement, contre les incompatibilités, contre l'adjonction des capacités.

Il mourut en juin 1844, et fut remplacé, le 25 juillet suivant, par M. Dubois. Copropriétaire de la Gazette des Tribunaux, il y rédigea des articles de polémique. On a de lui : Précis des résultats de l'instruction relative à la mort du duc de Bourbon.


Retour haut de page