Vincent, Prosper Ribard

1764 - 1848

Informations générales
  • Né le 2 octobre 1764 à Rouen (Seine-Inférieure - France)
  • Décédé le 15 janvier 1848 à Canteleu (Seine-Maritime - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
Ire législature
Mandat
Du 22 août 1815 au 5 septembre 1816
Département
Seine-Inférieure
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 4 octobre 1816 au 17 juillet 1819
Département
Seine-Inférieure
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIe législature
Mandat
Du 13 novembre 1820 au 9 mai 1823
Département
Seine-Inférieure
Groupe
Majorité ministérielle
Régime politique
Seconde Restauration - Chambre des députés des départements
Législature
IIIe législature
Mandat
Du 6 mars 1824 au 5 novembre 1827
Département
Seine-Inférieure
Groupe
Majorité ministérielle

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député de 1815 à 1819 et de 1820 à 1827, né à Rouen (Seine-Inférieure) le 2 octobre 1764, « de Monsieur Jean Philippe Nicolas Ribard, officier de panneterie, chez le Roi, ancien juge consul de cette ville, trésorier de cette église et négociant à Rouen et de madame Marie Catherine Guillemard » mort à Canteleu (Seine-Inférieure) le 15 janvier 1848, négociant à Rouen, maire de cette ville en 1815, chevalier de la Légion d'honneur et conseiller général, il fut successivement élu député du grand collège de la Seine-Inférieure, le 22 août 1815, par 166 voix (200 votants, 248 inscrits) ; le 4 octobre 1816, par 172 voix (188 votants, 233 inscrits); le 13 novembre 1820, par 176 voix (187 votants), et le 6 mars 1824, par 173 voix (189 votants, 239 inscrits).

M. Ribard figura constamment dans la majorité, vota toutes les lois d'exception et de réaction, et prononça plusieurs discours optimistes sur la situation financière de la France. Il rentra dans la vie privée aux élections de 1827.

Date de mise à jour: juin 2015


Retour haut de page