Jean-Louis Albitte le Jeune

1763 - 1825

Informations générales
  • Né le 25 avril 1763 à Dieppe (Seine-Inférieure - France)
  • Décédé le 3 février 1825 à Reims (Marne - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Convention nationale
Mandat
Du 15 décembre 1793 au 26 octobre 1795
Département
Seine-Inférieure

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Albitte le jeune, frère d'Antoine Louis Albitte (1761-1812), député à l'Assemblée législative et membre de la Convention, membre de la Convention pour le département de la Seine-Inférieure, né à Dieppe (Seine-Inférieure), le 25 avril 1763, mort à Reims le 3 février 1825, il était négociant à Dieppe lors des élections du 12 septembre 1792 à la Convention nationale.

Il fut choisi comme suppléant par la Seine-Inférieure, et, le 25 frimaire an II, Doublet étant décédé, il fut appelé à siéger à sa place.

D'un caractère calme, qui contrastait avec la violence de son aîné, Albitte jeune ne parut à la tribune de la Convention qu'une seule fois, dans une circonstance toute particulière, à la séance du 1er prairial. Son frère ayant été décrété d'accusation, il entreprit sa défense :

« Tout ce que mon frère a dit était conforme aux principes. On lui reproche d'avoir voulu concilier les deux partis; s'il eût mieux connu les coupables que vous venez de frapper, il n'aurait pas eu ce sentiment; mais il est toujours louable d'avoir voulu l'union. »

La Convention n'en prononça pas moins le décret d'arrestation contre l'accusé. Albitte termina, avec la Convention, sa carrière législative.

Quelques années après, il obtint une place d'inspecteur de la loterie, qu'il exerça sous le gouvernement impérial et sous la Restauration.

Date de mise à jour: septembre 2012

Retour haut de page