Joseph, Romain Desfossés dit Romain-Desfossés

1798 - 1864

Informations générales
  • Né le 8 décembre 1798 à Gouesnou (Finistère - France)
  • Décédé le 25 octobre 1864 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Deuxième République
Législature
Assemblée nationale législative
Mandat
Du 13 mai 1849 au 12 mai 1851
Département
Finistère
Groupe
Bonapartiste

Mandats au Sénat ou à la Chambre des pairs

Sénateur
du 20 mars 1855 au 25 octobre 1864

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Représentant en 1849, ministre et sénateur du second Empire, né à Couesnon (Finistère) le 8 décembre 1798, mort à Paris le 25 octobre 1864, il servit comme mousse, à neuf ans, à bord du Cassard, passa aspirant de 2e classe, à douze ans, sur la canonnière commandée par son père, lieutenant de vaisseau, s'embarqua pendant plusieurs années, devint enseigne de vaisseau (septembre 1819), lieutenant de vaisseau (décembre 1828), et fut attaché à l'état-major de l'amiral Grivel, préfet maritime à Brest.

Capitaine de la corvette la Loire (10 avril 1837), il fit croisière dans le Levant comme capitaine de vaisseau en second sur l'Iéna, et accompagna le prince de Joinville (1838) à l'affaire de Saint-Jean d'Ulloa. Capitaine de vaisseau (31 juillet 1841), il commanda en chef (1844-1847) la station de Madagascar, conclut un traité avantageux avec l'iman de Mascate, fit une démonstration navale contre Madagascar, et, à son retour en France, fut nommé contre-amiral (27 septembre 1847).

Il était major général de la marine à Brest, lorsqu'il fut élu, le 13 mai 1849, représentant du Finistère à l'Assemblée législative, le 3e sur 13, par 56.384 voix sur 86,649 votants et 150,165 inscrits. Il siégea dans la majorité, et fut appelé par le prince-président, le 31 octobre 1849, au ministère de la marine et des colonies. A ce poste, il fit voter une indemnité aux propriétaires d'esclaves dépossédés, et demanda pour la presse des colonies une législation sévère; sur sa proposition, l'île de Nouka-Hiva fut désignée comme lieu de déportation. Lorsque L.-Napoléon se sépara de la majorité en révoquant le général Changarnier de ses fonctions de commandant de la garde nationale (janvier 1851), le contre-amiral Romain-Desfossés quitta le ministère, et fut appelé au commandement en chef de l'escadre du Levant. Il démissionna de son mandat de représentant du peuple le 12 mai 1851.

Vice-amiral (11 juin 1853), membre du conseil d'amirauté, président du comité des travaux de la marine, il fut nommé sénateur le 20 mars 1855. Commandant de l'escadre d'évolution, il reçut la reine d'Angleterre à Cherbourg (février 1858), et, pendant la guerre d'Italie (1859), commanda l'escadre de la Méditerranée et de l'Adriatique. Après cette campagne, il bombarda Tétuan, pour venger une insulte faite au drapeau, et fut promu amiral (9 juillet 1860). Grand officier de la Légion d'honneur (9 août 1850), grand croix (31 décembre 1859).

On a de lui deux mémoires adressés au ministre de la marine en 1857, l'un sur la transformation de la marine, l'autre sur les nouveaux moyens de défense de nos ports.

Date de mise à jour: juillet 2016


Retour haut de page