Hue, Jacques, Edouard Dauchy

1757 - 1817

Informations générales
  • Né le 12 octobre 1757 à Saint-just-en-chaussée (Oise - France)
  • Décédé le 17 juillet 1817 à Saint-just-en-chaussée (Oise - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Présidence(s)

Présidence de l'Assemblée nationale
du 6 juin 1791 au 19 juin 1791

Mandat(s)

Régime politique
Révolution
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 14 mars 1789 au 30 septembre 1791
Baillage
Clermont-en-Beauvaisis (Type : Bailliage)
Groupe
Tiers-Etat
Régime politique
Révolution
Législature
Conseil des Cinq-Cents
Mandat
Du 17 octobre 1795 au 26 décembre 1799
Département
Oise
Groupe
Clichyens
Régime politique
Cent-Jours
Législature
Chambre des représentants
Mandat
Du 10 mai 1815 au 13 juillet 1815
Département
Oise
Groupe
Majorité

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député aux états généraux de 1789, au Conseil des Cinq-Cents, représentant à la Chambre des Cent-Jours, né à Saint-Just-en-Chaussée (Oise) « du légitime mariage de Philippe Dauchy aubergiste et de Françoise Marguerite Delafosse », le 12 octobre 1757, mort à Saint-Just-en-Chaussée, le 27 juillet 1817.

Il était cultivateur et maître de la poste aux chevaux à Saint-Just, lorsqu'il fut élu, le 14 mars 1789, député du tiers aux états généraux pour le bailliage de Clermont-en-Beauvoisis, par 163 voix.

Il se montra partisan des réformes, vota avec la majorité et prit part à plusieurs discussions sur des matières d'impôts et sur l'organisation des messageries.

Président de l'Assemblée, le 6 juin 1791, il fut, à la fin de la session, élu administrateur du département de l'Oise (9 septembre 1791).

Le 25 vendémiaire an IV, ce département l'envoya siéger au Conseil des Cinq-Cents, par 162 voix. Il fit partie de la commission des finances, dont il fut souvent le rapporteur, inclina, en raison de la modération de ses opinions, du côté des Clichyens, et fut proscrit et arrêté au 18 fructidor ; mais le décret de proscription qui le concernait ne tarda pas à être rapporté.

Il se montra favorable au coup d'Etat de brumaire, fut nommé, le 11 ventôse an VIII, préfet de l'Aisne, le 14 floréal suivant préfet de Marengo, et le 27 fructidor an X conseiller d'Etat.

Membre de la Légion d'honneur (9 vendémiaire an XII), commandeur de l'ordre (25 prairial suivant), il devint, le 8 février 1806, administrateur général des finances et domaines des états de Venise, et, le 31 juillet suivant, intendant du Trésor public dans les 27e et 28e divisions militaires.

L'empereur le créa, le 3 mai 1810, comte de l'Empire.

Dauchy adhéra (avril 1814) à la déchéance de Napoléon, et fut élu, le 10 mai 1815, représentant de l'Oise à la Chambre des Cent-Jours, au collège de département, par 69 voix sur 97 votants. Il fut rapporteur d'un projet de loi sur les réquisitions, et rentra dans la vie privée au second retour des Bourbons.

Date de mise à jour: octobre 2014


Retour haut de page