Joseph, André, Paul, Benjamin Brisson

1857 - 1942

Informations générales
  • Né le 28 mars 1857 à Libourne (Gironde - France)
  • Décédé le 14 janvier 1942 à Néac (Gironde - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Troisième République - Chambre des députés
Législature
VIIIe législature
Mandat
Du 11 mai 1902 au 31 mai 1906
Département
Gironde
Groupe
Non inscrit

Biographies

Né le 28 mars 1857 à Libourne (Gironde), mort le 14 janvier 1942 à Néac (Gironde).

Député de la Gironde de 1902 à 1906.

Propriétaire du Château Siaurac, à Néac où il laissa le souvenir d'une existence entièrement dévouée aux œuvres sociales, Joseph Brisson fut maire de Néac pendant soixante annnées consécutives, et reçut, à ce titre la Croix de chevalier de la Légion d'honneur.

L'estime et le respect dont il était entouré l'amenèrent à se présenter aux élections générales législatives des 27 avril et 11 mai 1902 dans la première circonscription de Libourne. Il obtint, au deuxième tour de scrutin, 8.456 voix contre 8.362 à M. Abel Surchamp, député sortant, et fut proclamé élu. Mais cette élection fut contestée en raison du faible écart des suffrages obtenus par les deux adversaires. Le bureau chargé de l'examen du dossier, conclut, par la voix de son rapporteur, à la nécessité d'annuler l'élection, et la Chambre adopta ces conclusions à la séance du 3 juillet 1902.

Une élection partielle en découla le 21 septembre suivant, et Joseph Brisson emporta définitivement le siège par 8.340 voix contre 7.807 à M. Lataste.

Inscrit au groupe des intérêts industriels et commerciaux il appartint à diverses commissions spéciales, dont la commission de révision de la loi de 1858 sur les pensions civiles.

Il manifesta une grande activité, intervenant à la tribune dans de nombreux débats parmi lesquels on peut retenir ceux sur : les vieillards, infirmes et incurables, l'amélioration du service des postes et télégraphes dans certaines communes rurales, la contribution des patentes frappant le commerce en gros des vins et spiritueux (1903) ; la réforme des justices de paix, la suppression de l'enseignement congréganiste, la liberté et le secret du vote (1904) ; les budgets de l'instruction publique et de l'agriculture de l'exercice 1905, les bouilleurs de cru, la séparation des Eglises et de l'Etat (1905) ; le budget de l'exercice 1906, l'approbation d'une convention commerciale signée entre la France et la Russie (1906). Il déposait dans le même temps une proposition de loi tendant à modifier le régime des boissons (1903) et une deuxième tendant à venir en aide aux populations sinistrées de la Gironde (1905). Il subit un échec aux élections générales de 1906, où il n'obtint que 8.160 voix contre 8.845 à M. Gabriel Combrouze, qui lui succéda.

Il reprit la direction de ses propriétés à Néac, où il mourut le 14 janvier 1942, à 85 ans.




Né le 28 mars 1857 à Libourne (Gironde)

Décédé le 14 janvier 1942 à Néac (Gironde)

Député de la Gironde de 1902 à 1906

(Voir première partie de la biographie dans le dictionnaire des parlementaires français 1889-1940, tome II, p. 772)

Joseph Brisson meurt à Néac, âgé de 84 ans, le 14 janvier 1942.


Retour haut de page