Jacques, Bernardin Colaud de la Salcette

1733 - 1796

Informations générales
  • Né le 22 décembre 1733 à Briançon (Hautes-Alpes - France)
  • Décédé le 23 décembre 1796 à Paris (Paris - France)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 5 janvier 1789 au 30 septembre 1791
Baillage
Dauphiné (Type : Province)
Groupe
Clergé
Régime politique
Révolution
Législature
Convention nationale
Mandat
Du 9 septembre 1792 au 26 octobre 1795
Département
Drôme
Groupe
Plaine
Régime politique
Révolution
Législature
Conseil des Cinq-Cents
Mandat
Du 15 octobre 1795 au 23 décembre 1796
Département
Hautes-Alpes
Groupe
Modérés

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député à l'Assemblée constituante de 1789, membre de la Convention, député au Conseil des Cinq-Cents, né à Briançon (Hautes-Alpes), le 22 décembre 1733, mort à Paris, le 25 décembre 1796, il était parent éloigné du général Colaud qui sera sénateur et pair de France. Il entra dans les ordres, et devint chanoine à Die.

Partisan de la Révolution, il fut élu, le 5 janvier 1789, député du clergé aux Etats-Généraux par la province du Dauphiné, et appuya, dans l'Assemblée, plusieurs motions tendant à l'abolition des privilèges du clergé. Il proposa de réduire à 3000 livres le revenu des bénéficiers, demanda la mise aux voix immédiate du projet sur la suppression des dîmes et sur le traitement des ministres du culte, etc., et s'empressa de prêter le serment civique.

Le 9 septembre 1792, il fut élu membre de la Convention par le département de la Drôme, le 6e sur 8, avec 283 voix (450 votants); il s'exprima ainsi lors du procès de Louis XVI : « Je prononce la détention jusqu'à la paix; mais je vote pour la mort, dans le cas où les ennemis envahiraient le territoire de la République. » Son rôle à la Convention fut d'ailleurs d'une importance secondaire.

Il entra, comme ex-conventionnel, au Conseil des Cinq-Cents, le 23 vendémiaire an IV, et mourut, quelques mois après son élection, d'une attaque d'apoplexie.


Retour haut de page