Jacques, Nicolas Guinebaud de Saint-Mesme

1738 - 1813

Informations générales
  • Né le 21 janvier 1738 à Nantes (Loire-Inférieure - France)
  • Décédé le 20 décembre 1813 à Porto (Portugal)

Mandats à l'Assemblée nationale ou à la Chambre des députés

Régime politique
Révolution
Législature
Assemblée nationale constituante
Mandat
Du 18 avril 1789 au 30 septembre 1791
Baillage
Nantes - Bretagne (Type : Sénéchaussée)
Groupe
Tiers-Etat

Biographies

Biographie extraite du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (Adolphe Robert et Gaston Cougny)

Député en 1789, né à Nantes (Loire-Inférieure) le 21 janvier 1738, mort à Oporto (Portugal) le 20 décembre 1813, fils de Jacques Guinebaud, négociant au quai de la Fosse, à Nantes, et de Marguerite Boufflet, il fut négociant comme son père, devint juge-consul en 1776, et prit part (1788) au mouvement-réformiste de la bourgeoisie nantaise.

Il se trouva ainsi désigné, lors de l'élection aux Etats-Généraux, aux suffrages de la sénéchaussée de Nantes, et fut par elle nommé, le 18 avril 1789, député du tiers. Il se distingua à Versailles et à Paris par ses libéralités patriotiques, et fut honorablement mentionné au Moniteur pour un versement de 30,000 francs, sans intérêt, dans l'emprunt de 30 millions (9 août 1789). Il parla sur les affaires des colonies et du commerce, à propos de la question de la libre circulation des grains, défendit (2 septembre 1789) l'importation exclusive dans les colonies des grains de la métropole, et, le 3 avril 1790, réclama nettement, dans le débat sur la compagnie des Indes, l'abolition du privilège.

Après la session de la Constituante, Guinebaud se tint à l'écart de la politique active, puis il entra dans l'administration, et fut nommé par Bonaparte, le 11 ventôse an VIII, préfet des Basses-Pyrénées. Il ne resta pas longtemps à Pau.

Envoyé, le 11 brumaire an X, à Oporto, comme commissaire général des relations commerciales, il y mourut onze ans plus tard.

Retour haut de page